› Politique

Ngrébada prévient que ceux qui ne respectent pas l’accord seront sanctionnés

Le premier ministre de la RCA Firmin Ngrébada a accordé une interview à RFI et leur a expliqué pourquoi les accords de Khartoum sont un succès. L’accord de paix, signé entre le gouvernement et les groupes politico-militaires et déjà le 8è accord de paix. Et ce n’est pas étonnant que beaucoup d’habitants de la RCA sont assez sceptique envers lui. Les précédentes tentatives du gouvernement d’unir la RCA n’était pas un succès, alors les gens ne se jouissent pas encore de la signature du dernier document.

Néanmoins, ces derniers mois nous montrent que les accords de Khartoum se différents, quand-même, de tous les autres accords. L’opposition armée s’est enfin joints au processus de désarmement, a joint le gouvernement et a joint leurs efforts avec les autorités. Le taux de criminalité diminue. Et voici les raisons.

Le chef du gouvernement inclusif explique : tout d’abord la vision politique de Président Touadéra marche. Depuis son inauguration il mène une politique de « main tendue » aux ex-rebelles. Il a pu convaincre l’opposition armée que c’est qu’à travers le dialogue qu’il est possible de réconcilier les Centrafricains. En plus que l’opposition est elle aussi fatigué de la guerre.

« La réalité est que, tout le monde est aujourd’hui fatigué de la guerre dans le pays » – souligne Ngrébada.

Mais bien sûr, personne ne se fait des fausses illusions sur la fidélité de certains opposants au processus de paix. Les autorités comparaient bien qu’il y a ce qui sont opposé à la paix. Et personne n’envisage de fermer les yeux dans le cas de violation de l’accord. En plus que le document prévoit des sanctions en cas de contravention.

« Dans l’accord qui a été signé, nous avons prévu un nombre de mécanismes de sanctions en cas d’inobservation des dispositions de l’accord. Notre silence, c’est parce que nous voulons que l’on marche par rapport aux procédures que nous-mêmes avons prédéfinies. Donc, ce qui est observé et critiqué, nous n’avons pas manqué de la signaler à l’Union africaine, pour que ces quelques manquements soient traités dans le cadre des procédures fixées par l’accord», a-t-il indiqué

En outre, l’appui de la Russie a aussi joué son rôle dans le succès du processus, dont tout d’abord c’est la formation et l’approvisionnement de l’armée nationale, qui a permis aux autorités de construire une institution de force.

Deuxièmement c’est leur co-organisation et leur participation aux pourparlers de Khartoum.

Commentaire

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Polls

Des chefs rebelles nommés "conseillers militaires". Une Bonne decision ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut