International › APA

Un témoin accable Amédé Ouérémi devant le Tribunal d’Abidjan

Un témoin a accablé, mercredi, l’ex-chef de milice Amadé Ouérémi qui comparait devant le Tribunal de première instance d’Abidjan dans le cadre du procès des massacres de Duékoué.

Lors de son passage à la barre, ce témoin qui a requis l’anonymat, a relevé que  «ce sont des vieillards qui ont été assassinés majoritairement par Amadé Ouéremi et ses hommes à Duékoué ».

« C’est le groupe d’Amadé qui a commis le massacre de Duékoué et je suis affirmatif», a soutenu ce témoin, présentant au                 Tribunal une centaine de photos des exactions attribuées à l’accusé et ses hommes au moment des faits.

 « (…) Quand nous sommes rentrés au quartier carrefour, c’était un carnage indescriptible», a-t-il ajouté, affirmant avoir comptabilisé et photographié 265 corps après ces tueries de Duékoué.

Rappelant les abus d’Amadé Ouérémi et ses hommes dans l’ouest ivoirien à cette époque, ce témoin a indiqué qu’au moment des faits, celui-ci, «plus qu’un seigneur, était le roi de la forêt du mont Péko (ouest ivoirien)».

A son tour, l’accusé Amadé Ouérémi a nié en bloc les accusations portées contre lui.  « C’est parce que je suis un Burkinabè au milieu des ivoiriens qu’on m’accuse de ce massacre », a-t-estimé.

Poursuivant, M. Ouérémi a imputé la responsabilité de la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011 aux acteurs politiques dont le président Alassane Ouattara et l’ex-président Laurent Gbagbo.

Le procès de l’ex-chef de milice, Amadé Ouérémi qui est accusé de crimes de guerre commis pendant la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011 à Duékoué (Ouest ivoirien), s’est ouvert le 24 mars dernier devant le Tribunal criminel d’Abidjan plus de sept ans après son arrestation.

Agé de 57 ans, Amadé Ouérémi a occupé pendant plusieurs années la forêt du mont Péko dans l’ouest ivoirien.


Commentaire

Bon plan
Publié le 12.08.2020

Les chutes de Boali

Les chutes de Boali sont des chutes d'eau situées dans la préfecture de l'Ombella-M'Poko en République centrafricaine, à proximité de la localité de Boali sur…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut