International › APA

Côte d’Ivoire: la FAO va soutenir la filière du cacao biologique

Pas d'image

Pour promouvoir une production de cacao sans déforestation et réduire les émissions de gaz à effet de serre, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), s’engage à soutenir la filière du cacao biologique en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao.Il s’agit d’une « assistance technique (qui) sera fournie par la FAO pour soutenir la création de deux nouvelles coopératives de producteurs de cacao biologique dans les régions du Sud Comoé et de l’Agnéby-Tiassa (Sud), a dit samedi M. Zoungrana Mahama, représentant du représentant résident en Côte d’Ivoire.

M. Zoungrana Mahana s’exprimait à l’occasion de la célébration locale de la Journée internationale des coopératives  (JICOOP), à l’auditorium de l’immeuble de la Caistab, à Abidjan-Plateau.  

Selon M. Zoungrana, cela s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Promouvoir une production de cacao sans déforestation pour réduire les émissions de gaz à effet de serre en Côte d’Ivoire (PROMIRE) ».  

En appui aux coopératives et aux petits exploitants agricoles, dira-t-il, plusieurs projets sont en cours d’exécution, notamment le Projet d’appui à l’autonomisation des personnes vulnérables, femmes et jeunes dans le District des montagnes.

Ce projet devrait permettre la fourniture de trois unités de transformation de manioc en attiéké et de trois entrepôts de production à trois groupements agricoles dont une coopérative, ainsi que la fourniture de deux unités de transformation du riz et deux entrepôts à deux autres coopératives.  

La FAO et l’Alliance internationale des coopératives (ICA) ont renouvelé en 2014 leur partenariat dans le cadre de la promotion du Mouvement coopératif, ouvrant ainsi la voie aux initiatives visant à faire bénéficier les petits exploitants agricoles et les petits agriculteurs familiaux des pays en développement d’un modèle économique viable, qui associe objectifs sociaux et économiques, au service du développement inclusif.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du développement rural, Kobenan  Kouassi Adjoumani, a salué les actions de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) au profit des coopératives agricoles. 

Le thème de l’édition 2021 de cette journée est « Reconstruire en mieux ensemble »,  des termes qui interpellent tous les gouvernants à continuer leurs actions de promotion et de développement au profit des organisations coopératives qui demeurent des outils de création d’emplois et de mieux-être des populations face à la pandémie de Covid 19.

« La Covid-19 a dévasté presque toutes nos productions et a anéanti aussi nos coopératives. Aujourd’hui, plus que jamais, au moment où nous sommes en train de nous remettre, il y a lieu que nous nous mettions ensemble », a déclaré M. Adjoumani Kouassi.  

Il faut « se mettre ensemble pour être efficace, parce que quand on est uni, on peut faire du bon travail », a lancé le ministre Adjoumani Kouassi, soutenant que « si ces personnes disposent de grands moyens, elles vont faire des érudits ». 

L’Etat de Côte d’Ivoire a mis les moyens à la disposition du ministère dans le cadre de la Covid-19 pour soutenir les sociétés coopératives, à travers les producteurs, les intrants qu’ on donne à travers le matériel agricole, a-t-il fait savoir.

M. Adjoumani a relevé que l’Etat ivoirien table aujourd’hui sur la transformation,  car les agroindustries sont importantes pour l’équilibre de l’agriculture pour permettre aussi qu’il y ait une plus-value de ce que le pays produit.  

L’un des principaux enjeux fixés par les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies est l’élimination de la faim d’ici à 2030. L’organisation veut amener les exploitants agricoles à être résilients et produire davantage. 

Plus de 90% des exploitations agricoles sont gérées par un individu ou une famille. Elles produisent environ 80% de la nourriture mondiale et occupent 70 à 80% des terres agricoles. 

Les petits exploitants agricoles sont en partie regroupés au sein des coopératives. Partant de ce constat, la FAO considère que les coopératives sont un acteur clé dans l’effort d’élimination de la faim avant 2030.

Durant la crise de la Covid-19, les coopératives de production et de commercialisation ont joué un rôle crucial pour maintenir les chaînes d’approvisionnement en biens et services essentiels.


Commentaire

Bon plan
Publié le 12.08.2020

Les chutes de Boali

Les chutes de Boali sont des chutes d'eau situées dans la préfecture de l'Ombella-M'Poko en République centrafricaine, à proximité de la localité de Boali sur…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut