International › APA

Social et économie au menu des quotidiens marocains

La mise en œuvre de l’accord signé entre le gouvernement et les partenaires sociaux, les enjeux de l’opération Marhaba et la réforme des marchés publics sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce vendredi.+Aujourd’hui Le Maroc+, qui s’intéresse à la mise en œuvre de l’accord social signé à la veille du 1er mai, écrit que le gouvernement vient de tenir une réunion pour lancer la concrétisation des résultats du dialogue social, notant qu’il s’agit d’ « une nouvelle démarche instaurée par le gouvernement, basée sur l’action ».

La rapidité avec laquelle l’Exécutif veut aller “renseigne sur sa détermination” à atteindre les objectifs de l’accord signé dans le cadre du dialogue social, estime-t-il, ajoutant que l’institutionnalisation du dialogue actée par le gouvernement et ses partenaires sociaux “est un développement majeur” dans l’histoire syndicale et politique du pays.

Selon la charte signée à la veille de la fête du travail, deux réunions auront lieu entre les partenaires sociaux: la première est organisée au mois d’avril alors que la seconde aura lieu au mois de septembre pour discuter notamment des dispositions de la loi de Finances avec les centrales syndicales les plus représentatives et la CGEM, rapporte-t-il.

+L’Opinion+, qui évoque les enjeux de la reprise de l’opération Marhaba (retour des MRE), écrit que Marhaba, l’une des plus importantes opérations de migration dans le monde qui organise depuis 1986 la traversée de plusieurs millions de voyageurs et des centaines de milliers de véhicules entre les deux rives de la Méditerranée, reprend son cours cet été.

La relance de l’opération Marhaba s’inscrit en continuité de la reprise récente du trafic maritime de passagers avec le voisin ibérique, ainsi que de l’inversement des flux gaziers à travers le Gazoduc Maghreb-Europe, souligne le journal.

Trois millions de voyageurs dans les deux sens, 700.000 véhicules, 16.000 agents de sécurité et d’encadrement espagnols et sans doute le double ou le triple du côté marocain sont, entre autres indicateurs, des chiffres qui donnent un aperçu clair sur le gigantisme de cette opération dans son édition 2022, relève-t-il.

Les enjeux de la reprise de cette opération qui, outre sa dimension humaine, revêt une portée économique vitale que le Maroc n’a pas hésité un seul instant à sacrifier, en pleine crise pandémique et économique mondiale, au profit de sa souveraineté et de son intégrité territoriale, note-t-il.

+L’Économiste+, qui revient sur la réforme des marchés publics, écrit que le ministre délégué chargé du budget présente aujourd’hui le projet de réforme du décret relatif aux marchés publics devant les parlementaires des commissions des finances des deux Chambres du Parlement, soulignant que “jamais avant lui, un ministre n’avait osé” associer les élus de la nation à un travail qui relève du domaine réservé au gouvernement.

Si le but est d’ouvrir le débat et de recueillir les propositions des parlementaires pour enrichir le texte, cette opération va donner au projet de décret un poids politique qu’il n’aurait pas eu s’il s’était limité au circuit réglementaire classique, explique le quotidien. l’éditorialiste.

En tout cas, il a réussi à y introduire plusieurs nouveautés notamment dans les domaines de la bonne gouvernance et de l’élargissement du champ de la transparence, avec à la clé, des dispositions qui organisent la chasse aux délits d’initiés, aux conflits d’intérêts, autant de mécanismes concrets qui devraient assécher les sources intarissables alimentant le terreau fertile de la corruption qui prospère dans les marchés publics, soutient-il.

+Les Inspirations Eco+ rapporte que les représentants des 73 pays et actionnaires institutionnels de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) se réuniront, du 10 au 12 mai à Marrakech, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’institution. 

La banque relève qu’environ 1.500 personnes sont attendues à Marrakech pour assister à l’Assemblée annuelle, les autres pouvant participer aux sessions en ligne. L’événement sera le premier rassemblement physique de la BERD depuis Sarajevo en 2019, la pandémie de Covid-19 ayant contraint les événements de 2020 et 2021 à être entièrement virtuels. Ce sera également la première fois que la BERD tient son assemblée annuelle dans l’un de ses pays membres sur le continent africain, fait savoir le journal.


Commentaire

Bon plan
Publié le 12.08.2020

Les chutes de Boali

Les chutes de Boali sont des chutes d'eau situées dans la préfecture de l'Ombella-M'Poko en République centrafricaine, à proximité de la localité de Boali sur…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut