› Société

RCA : la Synergie de la Jeunesse Centrafricaine écrit à Antonio Guterres

La Synergie de la Jeunesse Centrafricaine écrit à Antonio Guterres. journaldebangui.com
Dr Eloge Koi, coordonnateur de la Synergie de la Jeunesse Centrafricaine. journaldebangui.com

Cette organisation a saisi par une note le secrétaire général des Nations-Unies sur les dernières violences en République centrafricaine.

 

La Synergie de la Jeunesse Centrafricaine dont coordonne Dr Eloge Koi dénonce une connivence entre les troupes onusiennes et le leader du groupe armé Ali Darassa de l’UPC. Cette organisation a saisi par une note le secrétaire général des Nations-Unies à propos des dernières violences dans le pays. C’est en référence à une vidéo dont le contexte n’est pas encore défini.

L’intégralité de la lettre:

Au secrétaire général de l’ONU

Antonio Guterres

Lettre ouverte sur la coopération des représentants de la Minusca avec le leader du groupe armé UPC Ali Darassa

Honorable M. le Secrétaire Général ;

Nous souhaitons exprimer notre plus profond respect pour les activités menées par les Nations-Unies en soutien et au renforcement de la paix et de la sécurité internationales, ainsi qu’au développement des liens et des relations entre les Etats.

La RCA est un Etat au cœur du continent Africain. Le pays a vécu de nombreuses crises armées et interconfessionnelles. La crise a atteint son point critique en fin 2012 quand les combats entre les milices chrétiens Antibalaka et de la coalition islamique Seleka se sont répandus sur toute l’étendue du territoire national.

A ce jour, les FACA, accompagnées par les alliés, notamment les instructeurs russes et le contingent rwandais, sont en train de mener avec succès des opérations antiterroristes visant à mettre hors d’état de nuire les bandits et les groupes armés illicites en RCA.

Le 18 octobre 2021, nous sommes témoins d’une vidéo datant de septembre 2021, où les représentants de la MINUSCA et le leader du groupe armé « Union pour la Paix en Centrafrique » (UPC) sont en train de collaborer (https :www.facebook.com/watch/ ?v=863175460902448) . Sur la vidéo, on peut voir Ali Darassa accompagné par des éléments en tenu militaire sur la piste d’un aérodrome, et dont la sécurité est assurée par les « casques bleus » sur un pick-up Toyota Land Cruiser appartenant à l’ONU (voiture blanche avec les lettres UN sur sa porte). Derrière Ali Darassa, on peut également voir un hélicoptère de type MI-8 de couleur blanche avec l’écriture « UN » dessus.

Ali Darassa est également connu sous le nom de Ali Nassaraza Darassa, Ali Darass, originaire du Niger. Il est le leader du groupe armé « Union pour la Paix en Centrafrique », membre de la « Coalition des patriotes pour le Changement », tristement connu pour avoir commis de nombreuses atrocités sur le sol Centrafricain.

Il est notamment tenu responsable pour le massacre d’Alindao, le 15 novembre 2018 au cours duquel 100 civiles furent tués dans un camp de déplacés. Le dernier crime commis à cette date du 5 octobre 2021, quand des membres dudit groupe armé ont braqué un convoi de 3 camions sur l’axe de Bambari-Alindao, fut celui de tuer 30 civiles.

La MINUSCA, entendue Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la Stabilisation en Centrafrique, a pour mission principale la sécurité et la protection de la population civile.

Conformément à l’article 4 alinéas 5 de l’Accord sur le statut de forces signé par l’ONU et le Gouvernement Centrafricain, la MINUSCA et ses membres s’engagent à se réserver de toutes activités, actions ou inactions qui ne sont pas conformes avec la nature d’impartialité de leur mandat. Egalement, ils ont la charge de respecter la législation de la République Centrafricaine en vigueur.

Nous considérons le fait évoqué ci-dessus en tant que collaboration entre un membre de la MINUSCA et le leader de l’UPC Ali Darassa, qui représente une grave infraction du statut signé par la MINUSCA. Ce fait est intolérable et notre devoir en tant que citoyens de la Centrafrique est d’attirer votre attention, M. le Secrétaire Général, ainsi que la communauté internationale sur de tels évènements.

Pendant que l’armée Centrafricaine lutte conjointement avec ses alliés contre le banditisme, la MINUSCA contribue à ce que les leaders des groupes armés puissent continuer de commettre leurs crimes contre la population civile de la RCA.

Nous vous prions, le Secrétaire Général, de nous apporter des explications sur le fait évoqué.

Veuillez agréer, le Secrétaire Général, l’expression de ma haute et déférente considération.

Le Président de la Synergie de la Jeunesse Centrafricaine

Eloge Koi


Commentaire

Bon plan
Publié le 12.08.2020

Les chutes de Boali

Les chutes de Boali sont des chutes d'eau situées dans la préfecture de l'Ombella-M'Poko en République centrafricaine, à proximité de la localité de Boali sur…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut