International › AFP

Quatre marins chinois kidnappés au Gabon libérés au Nigeria

Quatre marins chinois enlevés à la mi-décembre dans l’Estuaire du Gabon, zone habituellement préservée de la piraterie de la région, ont été libérés au Nigeria, a annoncé le consulat de Chine à Lagos.

« Le consulat général de Lagos (Nigeria) a travaillé avec les ambassades concernées et les entreprises chinoises pour combiner les efforts déployés à leur sauvetage, et les otages ont été libérés sains et saufs », affirme un communiqué en chinois daté du 12 janvier et publié sur le site du consulat.

Le consul général, Chu Maoming, a rendu visite aux marins libérés avant leur retour en Chine et a souligné que « la piraterie est rampante au Nigeria et la criminalité transfrontalière est un lourd problème » dans le golfe de Guinée.

Un responsable des services de sécurité nigérians a confirmé à l’AFP mardi sous couvert d’anonymat que les quatre marins chinois avaient été « sauvés par une force conjointe nigériane en haute mer, au niveau d’Escravos », au large de l’Etat de Delta, coeur pétrolier du Nigeria, où sévissent de nombreuses bandes criminelles.

Dans la nuit du 21 au 22 décembre, des pirates avaient attaqué quatre navires en rade de Libreville, tué un commandant de bord gabonais et enlevé quatre employés chinois.

Le golfe de Guinée, qui s’étend des côtes du Sénégal à celles de l’Angola en passant par celles du Nigeria, sur 5.700 km, est devenu ces dernières années le nouvel épicentre de la piraterie mondiale devant le golfe d’Aden, au large de la Somalie.

Début janvier, quatre membres de la marine nigériane ont été tués et deux Russes ainsi qu’un ressortissant indien, membres d’équipage d’un navire pétrolier, ont été kidnappés, puis libérés quelques jours plus tard.

Fin décembre, un pétrolier grec ancré au large d’un port du Cameroun voisin a été pris d’assaut par des hommes armés qui ont enlevé le capitaine et sept membres de son équipage.

Les pirates, originaires du sud du Nigeria, zone très pauvre malgré les deux millions de barils de pétrole qui en sont exportés chaque jour, n’hésitent plus, ces derniers mois, à dépasser les eaux territoriales nigérianes, pour lancer des attaques sur des navires au large des ports du Cameroun, du Bénin ou du Togo.




Commentaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Polls

Des chefs rebelles nommés "conseillers militaires". Une Bonne decision ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut