International › AFP

Problème d’électricité : vers la création des énergies renouvelables

Après la signature des accords de Khartoum entre le gouvernement et le groupes militaro-politiques, le pays a pu avoir plusieurs possibilités pour améliorer les conditions de vie de la population.

En République Centrafricaine, l’économie nécessite l’attention de la part du gouvernement et des organisations qui appuient son développement. Après la signature des accords de Khartoum entre le gouvernement et le groupes militaro-politiques, le pays a pu avoir plusieurs possibilités pour améliorer les conditions de vie de la population. Mais les réalisés n’est pas si facile, car à cause du conflit qui a duré, l’économie du pays a beaucoup souffert.

Aujourd’hui le gouvernement de la RCA et le Président Faustin-Archange Touadéra essayent de reprendre le travail manqué en coopérant avec les pays partenaires et les organisations internationales. Un tel programme porte déjà ces fruits.

Le 2 mai les députés de l’Assemblée nationale ont voté à l’unanimité 2 lois qui sont visés à développer les sources renouvelables d’énergie.

Selon le discours du ministre de l’énergie Herbert Gotran Djono Ahaba, la RCA dispose d’un grand potentiel sur ce sujet, car il est possible de tirer l’énergie du soleil, du vent, de l’énergie thermique du sous-sol et par brulant les ordures et etc.

Il a affirmé que le développement des renouvelables sources d’énergie pourra apporter beaucoup de profit au budget du pays.

La IRENA, agence internationale des questions d’énergie renouvelable, va appuyer la réalisation de ce programme.

La IRENA est une organisation intergouvernementale qui est chargé de consultation et d’appui aux pays développés en question d’industrie et aux pays en développement. Cette coopération pourra augmenter le nombre des sources d’énergies renouvelables en RCA. Cela est un sujet important, car le pays manque d’électricité.

« Le monde aujourd’hui est une transition énergétique pour beaucoup plus développer les énergies renouvelables afin de barrer la route aux changements climatiques que nous subissons partout dans le monde. Je pense que c’est le sens de notre présence à l’Assemblée Nationale pour pousser les augustes députés de la nation à voter en faveur de la Ratification des statuts de l’IRENA », dixit Herbert Gotran Djono Ahaba.

Rappelons que la conférence institutionnelle de l’IRENA a eu lieu le 26 janvier 2009 à Bonn, en Allemagne, ou 75 pays ont signé le statut de l’IRENA, la RCA étant l’un de ces signataires.




Commentaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Polls

Des chefs rebelles nommés "conseillers militaires". Une Bonne decision ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut