International › APA

Le Maroc reste engagé à soutenir le travail du Groupe d’amis des Pays à Revenu Intermédiaire

Le Maroc reste engagé à soutenir le travail du Groupe d’amis des Pays à Revenu Intermédiaire (PRI), a affirmé, vendredi, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.Intervenant lors de la 6ème réunion ministérielle du Groupe d’amis des Pays à Revenu Intermédiaire qui se tient virtuellement sous le thème « Sortir de la pandémie de Covid-19 et avenir du soutien multilatéral aux pays à revenu intermédiaire pour la réalisation de l’Agenda 2030 et de l’Agenda d’action d’Addis-Abeba », le ministre a souligné l’engagement du Royaume à appuyer le travail du Groupe d’amis des PRI pour qu’il puisse atteindre ses objectifs, relevant que le Maroc attend avec impatience le renforcement du dialogue sur les moyens à même de promouvoir et raffermir la coopération et les partenariats avec et entre les pays à revenu intermédiaire.

Il  a qualifié cette réunion ministérielle de «moment important» pour le Maroc qui y participe pour la première fois en tant que membre du Groupe d’amis des Pays à Revenu Intermédiaire, saluant à cette occasion le Guatemala, qui préside le Groupe des amis des PRI, pour son leadership et pour les efforts qu’il déploie pour diriger brillamment le travail du Groupe et faire entendre les intérêts des pays membres.

Le ministre a noté que la crise sanitaire liée au Covid-19 a eu des répercussions dévastatrices sur le développement économique et social des pays à revenu intermédiaire et que l’apparition de nouveaux variants accentue les incertitudes et les risques de détérioration qui pèsent sur la reprise économique mondiale, faisant observer que de nombreux pays n’atteindront les niveaux de PIB d’avant la crise que dans quelques années.

Malgré les progrès réalisés au niveau national dans la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable, les pays à revenu intermédiaire ont plus que jamais besoin d’une coopération ciblée répondant à leurs besoins spécifiques, a plaidé M. Bourita, ajoutant que le Groupe d’amis des Pays à Revenu Intermédiaires doit, dans ce contexte, poursuivre son action pour mieux se positionner dans les processus de coopération multilatérale.

Il a fait observer à cet égard que trois domaines devraient guider l’action du Groupe d’amis des pays à revenu intermédiaire « à la lumière des défis auxquels nous sommes confrontés et de nos priorités nationales de développement respectives », précisant qu’il est tout d’abord question de renforcer l’action et la solidarité mondiales pour aboutir rapidement à la vaccination universelle, qui ne peut être atteinte sans faciliter l’accès à des vaccins abordables, et sans renforcer les mécanismes multilatéraux existants.

Il importe également de soutenir l’accélération des réformes en vue de construire une économie verte, plus résiliente et durable et aussi de mettre en place des systèmes de prévention, de préparation et de réponse aux crises émergentes et futures, a-t-il plaidé.

La succession de crises au cours des deux dernières décennies a démontré l’importance de concevoir des cadres adéquats aux niveaux national, régional et international, a-t-il soutenu, notant qu’il est important de s’assurer que les pays à revenu intermédiaire ne soient pas laissés pour compte alors que le monde est toujours confronté à cette crise sans précédent et que la communauté internationale œuvre pour redresser la situation après la pandémie de Covid-19.

M. Bourita a en outre affirmé que le Maroc a réussi à transformer le contexte de crise en une opportunité, et ce, en plaçant la composante humaine au centre de ses priorités, et en s’appuyant sur l’Initiative Nationale de Développement Humain et la Stratégie Nationale de Développement Durable.

En mai 2021, et sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a lancé un Nouveau Modèle de Développement centré sur l’Homme, a rappelé le ministre, précisant que ce nouveau modèle qui capitalise les acquis des 20 dernières années, vise à accélérer la croissance économique, les énergies vertes et renouvelables, la digitalisation, la protection sociale, l’autonomisation des femmes et l’éducation de qualité.

La 6ème réunion ministérielle du Groupe d’amis des PRI a pour objectif de mettre en exergue les défis spécifiques dont les pays à revenu intermédiaire font face ainsi que la structure de soutien multilatéral nécessaire pour appuyer leurs efforts en matière de réalisation du développement durable.

Elle constitue également une occasion afin d’asseoir les besoins des PRI, en particulier dans le contexte de la reprise après la pandémie de Covid-19.

Le groupe d’amis des PRI a été constitué en septembre 2016 à New York suite à l’adoption de l’Agenda 2030 pour le développement durable et le Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement de développement. Ce groupe promeut les intérêts des PRI dans le système des Nations Unies, en soulignant les défis majeurs auxquels ils sont confrontés et la nécessité de mieux répondre à leurs besoins de développement à travers une approche contextuelle fondée sur des critères multidimensionnels.


Commentaire

Bon plan
Publié le 12.08.2020

Les chutes de Boali

Les chutes de Boali sont des chutes d'eau situées dans la préfecture de l'Ombella-M'Poko en République centrafricaine, à proximité de la localité de Boali sur…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut