International › APA

Covid-19 : Sanofi livre l’intégralité de son stock de Nivaquine au ministère marocain de la santé

La société pharmaceutique Sanofi Maroc a livré l’intégralité de son stock du médicament « Nivaquine » au ministère marocain de la santé, annonce samedi un communiqué de cette entreprise transnationale française, dont les activités incluent la pharmacie et les vaccins.Dans une mise au point publiée suite à un article de la Radio France Internationale (RFI) et repris par des médias au Maroc, la société Sanofi Maroc tient à préciser que « le médicament Nivaquine (choloriquine Sulfate), indiqué dans le traitement curatif et préventif du paludisme, dispose d’une autorisation de mise sur le marché valable uniquement pour le marché marocain ».

Et de faire savoir que la Nivaquine produit  sur le site industriel de Sanofi au Maroc « ne fait donc d’objet d’aucune activité export », informant que dès réception de la requête du ministère marocain de la santé, Sanofi Maroc a livré l’intégralité de son stock Nivaquine et également de Plaquenil (hydroxychloroquine), indiqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et des maladies collagène.

Sanofi Maroc rappelle qu’elle suit de très près en collaboration avec le ministère de la santé l’évolution des essais cliniques concernant ces 2 molécules à savor la chloroquine sulfate et hydroxychloroquine.

La maison mère de Sanofi s’est proposée d’offrir aux autorités françaises des millions de doses de l’antipaludéen Plaquenil, un médicament pouvant potentiellement traiter 300.000 patients, suite à une étude aux résultats “encourageants” réalisée auprès de 24 patients atteints du Covid-19.

En France, le Plaquenil (hydroxychloroquine sulfate), également produit par Sanofi, est au stade de l’essai clinique. Les résultats d’essais menés sur des malades du coronavirus avec ce traitement sont jugés « encourageants ».

Le laboratoire français s’est ainsi dit prêt à offrir aux autorités des doses de cet anti-paludique, pouvant traiter potentiellement 300.000 malades.

Ce samedi, le président américain Donald Trump a écrit dans un tweet qu’une prise combinée de l’hydroxychloroquine et l’azithromycine a démontré des résultats encourageants et pourrait « changé l’histoire de la médecine », exhortant les autorités sanitaires de son pays à les mettre à la disposition des populations immédiatement.




Commentaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Polls

Des chefs rebelles nommés "conseillers militaires". Une Bonne decision ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut