International › APA

Charte de bonne conduite entre les établissements de crédit de la Cemac (BEAC)

Les établissements de crédit de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) sont désormais liés par une Charte de bonne conduite, révèle l’Institut d’émission (BEAC) dans un communiqué reçu vendredi à APA.Aux termes de la Charte, chaque acteur concerné s’engage notamment à communiquer une liste d’interlocuteurs désignés par voie officielle à la Banque centrale,à mettre en place une gouvernance et un dispositif de contrôle interne efficaces, notamment une organisation administrative et comptable efficiente, des procédures appropriées de gestion des risques et des mécanismes de contrôle et de sécurité de leurs systèmes d’information, en vue d’assurer la bonne fin des opérations réalisées sur le marché monétaire.

Afin de garantir une gestion optimale de leur trésorerie respective, et donc une meilleure contribution à l’approfondissement du marché monétaire régional, chaque participant aura dorénavant à formaliser la fonction de trésorerie à travers une entité interne dédiée, séparée d’autres fonctions, et à en confier l’animation aux experts métiers.

De même, les établissements de crédit de la sous-région s’engagent à encourager et mutualiser les formations professionnelles et autres actions de renforcement des capacités, en contribuant à la définition de leurs objectifs, planification et organisation, notamment dans le cadre des Clubs de trésoriers, et doivent contribuer à l’élaboration des plans de formation en continu, en cohérence avec les évolutions attendues de la profession.

Par ailleurs, chaque institution s’engage, dans la mesure du possible, à veiller à ce que ses agents en charge des opérations de marché participent aux programmes de formation et examens y relatifs, à communiquer à chacune de ses contreparties sur le marché monétaire des informations fiables, exhaustives et sincères, à mettre à la disposition des autres acteurs du marché, de façon directe et à la demande, ses états financiers certifiés.

La Banque centrale devrait aussi recevoir, à une fréquence régulière et aux fins de centralisation, pour un accès en un seul point des autres entités, ces mêmes informations.

Les participants au marché monétaire, ainsi que leurs préposés s’engagent à faire bon usage, exclusivement dans un cadre professionnel, des informations relatives à leurs contreparties,à respecter les normes de leur profession en donnant un exemple de probité et de déontologie.

La BEAC, à travers cette Charte, invoque la nécessité d’un marché monétaire profond, notamment d’un compartiment interbancaire actif, pour une conduite efficace de la politique monétaire, une meilleure gestion des risques de crédit, de liquidité et de marché sur la place de la Cemac, le souci de promouvoir et maintenir la confiance entre les acteurs du marché monétaire.

Il s’agit aussi d’encourager le développement de chacun des compartiments dudit marché, notamment celui relatif aux transactions interbancaires, et de favoriser le dialogue, d’une part, entre les équipes des établissements de crédit de la sous-région et, d’autre part, entre ces dernières et celles de la Banque centrale à travers notamment les Clubs de trésoriers à l’échelle nationale et régionale.




Commentaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Polls

Des chefs rebelles nommés "conseillers militaires". Une Bonne decision ?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut