Archive

Centrafrique: des groupes rebelles en mouvement dans plusieurs villes du pays

Plusieurs déplacements des groupes rebelles sont signalés dans les provinces de la RCA. Cette information a été confirmée par des sources militaires et administratives contactées par le RJDH

 

Les mouvements de ces groupes armés sont signalés entre Kaga Bandoro et Kabo, sous contrôle de MPC, une branche de líex-Séléka dirigée par le général Alkhatim. Selon les informations du RJDH confirmées par des autorités locales de Bandoro, plusieurs convois des hommes armés sont entrés dans la ville depuis le week-end dernier. Une présence massive des ex-Séléka est confirmée par plusieurs sources indépendantes et humanitaires présentes dans cette ville.

Le même mouvement est signalé à Paoua. Le procureur de la République près le tribunal de Paoua parle de renforcement de dispositifs militaire de la Séléka dans la ville. Comme à Kaga Bandoro, personne ne connait les raisons de ce rassemblement. Un élément ex-Séléka de Paoua que nous avons réussi à joindre a indiqué que les nouveaux arrivés sont du MPC de Alkhatim "ils ont quitté ce mouvement pour rentrer dans la ville" a confié cette source.

 


© Droits réservés
A Bambari, des leaders de líUPC ont initié plusieurs rencontres dont celle de la mairie le lundi 18 avril dernier. Les autorités de Bambari ne connaissent pas les sujets débattus lors de ces rencontres entre chefs rebelles. Selon des informations non encore confirmées par de sources indépendantes, certains cadres de líex-Séléka fidèles à Ali Daras mais portés disparu depuis quelques mois dans la ville, ont fait leur apparition, ces derniers jours pour prendre part aux rencontres.

Les mouvements de différentes branches de líex-Séléka sont signalés après des rencontres que le nouveau président de la République a initiées avec eux pour évoquer la question du DDR que Faustin Archange Touadéra compte exploiter pour mettre fin à líinsécurité. De sources généralement bien informées sur les groupes rebelles centrafricains, les leaders militaires des différentes fractions de líex-Séléka níont pas apprécié leur mise à líécart du jeu politique par la composition du gouvernement. Ces derniers seraient en train díenvisager un front commun pour discuter avec le nouveau président qui a promis reprendre les pourparlers avec eux díici la fin de la semaine.


Commentaire


Retour en haut