Archive

Centrafrique : Jane Holl Lute a transmis à la Minusca les attentes du Secrétaire général

L'annonce a été faite lors de sa visite de plusieurs jours en république centrafricaine

 

A l'issue d'une visite de plusieurs jours en République centrafricaine, la Coordonnatrice spéciale du Secrétaire général pour l'amélioration de la lutte contre l'exploitation et les atteintes sexuelles, Jane Holl Lute, s'est félicité d'avoir pu transmettre directement les attentes du Secrétaire général, Ban Ki-moon, et de la communauté internationale envers la Mission onusienne dans le pays.

Commencée le vendredi 9 avril 2016, la visite de la Coordonnatrice spéciale en République centrafricaine a fait suite à une série d'allégations d'exploitation et d'abus sexuels visant notamment des Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca).

Lors d'une conférence de presse dans la capitale Bangui, Mme Holl Lute a déclaré lundi, 11 avril 2016, que chaque visite « est l'occasion de transmettre en termes très clairs les attentes du Secrétaire général et de la communauté internationale afin que notre Mission fasse preuve d'excellence et d'intégrité ».

Durant un point de presse organisé à la mi-journée de lundi, au siège de l'ONU à New York, le porte-parole du Secrétaire général, Stéphane Dujarric, a indiqué que la Coordonnatrice spéciale s'est rendue, samedi 9 avril 2016, dans la ville de Bambari, où certaines des récentes allégations d'abus sexuels ont fait surface. A cette occasion, elle a rencontré les troupes mauritaniennes et gabonaises de la Minusca, les membres du groupe de travail de la Mission sur l'exploitation et les atteintes sexuelles et le maire de Bambari, a-t-il précisé.

Avant de conclure sa visite, Mme Holl Lute s'est entretenue lundi avec la direction de la Minusca, l'équipe pays des Nations Unies et d'autres agences onusiennes présentes en République centrafricaine.


 


© Droits reservés
[i « Elle est maintenant en chemin vers la République démocratique du Congo [RDC] »], où des allégations d'abus sexuels par des Casques bleus ont également fait surface la semaine dernière, a précisé le porte-parole de M. Ban.

Le 4 avril 2016, la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) a annoncé avoir ouvert une enquête suite à des allégations d'exploitation et d'abus sexuels visant son personnel.

Parallèlement, M. Dujarric a signalé qu'une équipe conjointe de la Minusca et de l'équipe pays de l'ONU en République centrafricaine a conclu une évaluation préliminaire sur des allégations d'exploitation et d'abus sexuels visant des membres des forces internationales dans le pays, y compris des Casques bleus, dans la préfecture de Kémo.

Le porte-parole de M. Ban a précisé que les résultats de cette évaluation préliminaire étaient en cours d'analyse et que la MINUSCA travaille par ailleurs en étroite collaboration avec les agences des Nations Unies sur le terrain pour fournir un soutien approprié aux victimes.

« Alors que la Mission n'a reçu aucune allégation d'exploitation et d'abus sexuels impliquant le contingent de la Minusca actuellement déployé dans la zone, ces troupes de maintien de la paix sont confinées à leur base en dehors des opérations et des agents de la police militaire népalaise ont été déployés dans la région pour fournir une protection additionnelle », a souligné M. Dujarric.



Commentaire


Retour en haut