Archive

Batangafo: l'enlèvement d'un jeune entraine des tensions

Un jeune homme commerçant a été enlevé vendredi 1er avril à Batangafo par des éléments assimilés aux l’ex-Séléka

 

Les faits se sont produits quelques jours après la signature du pacte de non agression par des groupes armés et les communautés de la ville.

Selon les informations du RJDH, le jeune enlevé venait s’approvisionner au marché. "Ils étaient au nombre de trois, venus d’un village qui est à 110 km de la ville pour acheter des vivres. L’un d’eux a été enlevé par les ex séléka au marché et depuis, il est introuvable et la tension monte dans la ville", a relaté une source proche du disparu.

Joint par le RJDH, Simplice Horot, l’un des leaders de la jeunesse de Batangafo pointe du doigt des éléments incontrôlés. "Ce sont les éléments incontrôlés des ex-Séléka et Anti-Balaka qui mettent en mal la cohésion sociale dans la ville de Batangafo", a-t-il déclaré.

 


© Droits réservés
Selon le commandant des éléments de la Minusca de la ville, ses éléments s’activent pour retrouver le jeune homme enlevé. "J’ai été saisi ce samedi et mes éléments sont sur le terrain pour des investigations afin de retrouver le jeune au cas contraire son corps", a-t-il confié au RJDH.

La même source déplore l’absence des forces de l’ordre dans la ville. "C’est dommage qu’on n’a pas de police ni gendarmerie dans la ville et nous sommes obligés de tout faire", a-t-il regretté.

Un pacte de non-agression a été signé le 29 mars 2016 dans la ville entre les communautés en présence des autorités locales et la Minusca.


Commentaire


Retour en haut