Archive

Centrafrique: l'espoir de voir le pays prendre son envol est réel

Salomon KOTRO

 

Après la tempête qui a dévasté la république centrafricaine pendant trois ans durant l 'espoir de voir ce pays prendre son envole est réel si l 'esprit patriotique guide chacun des centrafricains. Tout d'abord il faut que les nouvelles autorités élues profitent de la détermination dont le peuple a fait montre lors des élections pour capitaliser ce mouvement en marche et poser des actes allant dans le sens du changement véritable.

Dans tous les pays qui ont connu des situations dures ou des conflit, ils ont su faire actes patriotiques ou des sacrifices pour sauver ou préserver les intérêts vitaux de la nation a travers l'union sacrée pour définir un model de société.

C'est pourquoi les nouvelles autorités qui seront en place après le 30 mars doivent faire preuve de pédagogie pour expliquer au peuple la situation exacte du pays sur tous les points , en appellant à un sursaut patriotique pour qu'ensemble les centrafricains puissent se lever comme un seul homme comme ils l'on toujours prouvé dans les moments difficiles pour construire le pays ou tout est prioritaire.

 


© Droits réservés
Oui oui faut se rendre a l'évidence que la Centrafrique doit se remettre cela va de la suivie de tout un peuple. L'identité des centrafricains doit être défini pour préparer l'avenir. Les centrafricains doivent s'approprier de leur pays car depuis longtemps, la politique de laisser aller à conduit le pays dans le néant, l 'exclusion nous a divisé, le temps de se rassembler est arrivé pour une véritable justice sociale.

Au delà de tout, l 'espoir de voir la république centrafricaine se relever est visible. Car les enjeux de l'heure nous appelle tous a la conscience collective. Pas de place pour les fauteurs de trouble dans la république, parce que la politique c'est de régler les problèmes, elle consiste aussi à faire taire ceux qui les posent. Les centrafricains se sont beaucoup donnés au spectacle, c'est comme si tout était permis, et que rien était interdit.

La rigueur et la fermeté doivent prévaloir pour que l'autorité de l'État revienne afin de jeter la base pour un véritable développement de notre pays. Le président de la république Faustin-Archange TOUADERA doit tirer les leçons du passé pour marquer une présidence normale ou chaque centrafricain se sentira enfin libre.


Commentaire


Retour en haut