Archive

CEMAC: des directives émises pour l'harmonisation des finances publiques

Une commission de la CEMAC donne un ultimatum aux pays de la sous-région pour quíils se conforment aux directives communautaires visant une meilleure gestion des finances publiques

 

Faute de se conformer, la Commission de la CEMAC a prorogé la date butoir au 31 décembre 2017 et n'entend pas aller au-delà "puisque les Etats qui ne seront pas alignés sur cette date sont passibles de sanctions", rappelle-t-on à la Commission de la CEMAC.

Au nombre de six, ces directives qui portent notamment sur le code de transparence et de bonne gouvernance, les lois de finances, le règlement général sur la comptabilité publique, la nomenclature budgétaire de l'Etat et le tableau des opérations financières de l'Etat devraient être applicables depuis décembre 2015.

L'objectif recherché à travers ces directives est de promouvoir une gestion moderne, transparente et efficace des finances publiques en vue de mieux asseoir la procédure de surveillance multilatérale des données plus fiables et plus comparables.

 


© DR
Selon un premier bilan établi par des experts, il ressort que la plupart des pays d'Afrique centrale accuse un énorme retard dans la mise en úuvre de ces dispositions communautaires. Parmi eux, le Cameroun, le Congo et la Guinée équatoriale qui devraient accélérer les réformes pour que les décisions communautaires soient transposées dans les lois nationales des pays respectifs.

En même temps, la Centrafrique qui fait face à une crise institutionnelle ces trois dernières années est quasiment inclassable. D'un autre coté, le Gabon et le Tchad sont sur la bonne voie.



Commentaire


Retour en haut