Archive

Sénégal: Macky Sall renonce à réduire la durée de son mandat en cours

Le président sénégalais Macky Sall a annoncé lors d'une allocution télévisée, mardi 16 février, qu'il renonçait, sur avis du Conseil constitutionnel, à réduire son mandat en cours de sept à cinq ans

 

Le secret a été gardé jusqu’au bout. Rien n’a fuité, ni à la présidence ni dans la presse. Macky Sall a tenu à annoncer en personne que son mandat irait à son terme, c’est-à-dire jusqu’en 2019. "Sur l’application de la réduction du mandat en cours du président de la République, le Conseil constitutionnel considère que cette disposition doit être supprimée, au motif qu'elle n'est conforme ni à l'esprit de la Constitution, ni à la pratique constitutionnelle", a-t-il déclaré, avant de préciser: [i"J’entends me conformer à la décision du Conseil constitutionnel. En conséquence de quoi, le mandat en cours du président de la République connaîtra son terme en 2019."]

Dans son allocution, Macky Sall a expliqué son choix. Un choix juridique, puisqu’il se doit de respecter la Constitution et plus précisément l’article 92, qui oblige toute autorité à respecter les décisions du Conseil constitutionnel.

 


© Droits réservés
"L’article 92 de la Constitution m’y oblige. Je cite: "les décisions du Conseil constitutionnel ne sont susceptibles d’aucune voie de recours. Elles s’imposent au pouvoir public". Je ne saurais déroger à cette règle", a expliqué le président sénégalais.

En revanche, sur le principe plus général d'une réduction du mandat présidentiel, le Conseil constitutionnel a donné son accord. Par ailleurs, le président sénégalais a indiqué qu'un référendum sur son projet de révision de la Constitution "sera organisé le dimanche 20 mars 2016."

Mais à aucun moment, durant les dix minutes de son allocution, Macky Sall n’a évoqué sa promesse, faite entre les deux tours de la présidentielle de 2012, de réduire son mandat en cours de sept à cinq ans.


Commentaire


Retour en haut