Archive

"Une femme en RCA": Miriame Léocadie Gondha dispute le concept genre

La Centrafricaine remet le concept au goût de la journée internationale de la femme

 

Que pensez-vous de la célébration de la journée internationale de la femme en Centrafrique?
Díaprès ma conception, je pense que la journée internationale de la femme en Centrafrique est une grande journée pour toutes les femmes centrafricaines. Cíest une occasion pour évaluer la mise en úuvre du concept genre.

Est-ce que vous êtes satisfaite du concept genre en Centrafrique?
Je dirai pas totalement, parce que jusquíà líheure actuelle dans notre pays le concept genre níest pas accepté par tout le monde. Bien sûr que les femmes ont, en elles, des talents cachés quíelles peuvent mettre à contribution au développement de la République Centrafricaine. Malheureusement, elles ne sont pas associées à la prise de grandes décisions. Le concept genre níest pas du tout pris en compte par les autorités.

 


© journaldebangui.com
Miriame Léocadie Gondha
Quíest-ce quíil faut faire pour que le concept genre soit respecté?
Pour que ce concept genre soit accepté, normalement dans notre pays, les femmes doivent prouver aux hommes quíelles sont capables et quíelles ont aussi les mêmes capacités intellectuelles que les hommes, et faire en sorte que le concept genre soit accepté à líavenir.

Quel message avez-vous à lancer aux centrafricaines par rapport à la journée du 08 mars 2011?
Mon message à líendroit de toutes les femmes centrafricaines est que cette journée est très importante pour toutes les femmes centrafricaines. Elles doivent en conséquence mettre en place des stratégies pour prouver aux hommes quíelles peuvent contribuer également au développement de la République Centrafricaine.

 



Commentaire


Retour en haut