Archive

Violences faites aux femmes: gendarmes et policiers mieux outillés

Le PNUD a organisé une session de formation à líendroit des gendarmes et des policiers pour leur permettre díassurer la protection des femmes au moment des élections dans le pays

 

René Sakanga Mourouba, président de la commission matérielle et logistique à líAutorité Nationale des Elections, représentant la Présidente de líANE, a énuméré que dans les scrutins passés, certaines femmes ont subi des types de violences et ce qui constitue une discrimination à líendroit des femmes.

"Le constat a révélé quelques types de violence par rapport à la destruction des affiches des candidates à la législative, des menaces et de préméditations de certains candidats à líendroit des candidates. Il est important díinculquer la notion aux gendarmes et aux policiers comment protéger les femmes pendant les élections afin de permettre à la femme díexprimer librement son choix devant les bureaux de vote", a-t-il souligné.

Pour Rokhaya Paquita, chargée de programme et la gouvernance au PNUD, cette session est de permettre la sécurisation du processus électoral en Centrafrique en particulier des candidates, des électrices, des femmes membres des bureaux de vote, les partisanes des partis politiques.

 


© Droits réservés
"La violence à líégard des femmes est líun des risques électoraux les plus récurrents. La participation des femmes au processus reste un paramètre important. Cíest ainsi que nous avons jugé nécessaire de voir dans quelles mesures du plan de sécurisation qui seront mises en places pour accompagner les élections, afin de protéger ces femmes pour ce second tour de la présidentielle et le 1er tour des législatives", a avancé Rokhaya Paquita.

Plusieurs modules seront développés au cours de cette formation, notamment, la sensibilisation sur la notion du genre, líimportance de la prise en compte de ces dimensions, líidentification des types de violences auxquels les femmes sont confrontées, et identification des zones et des circonscriptions qui peuvent être des risques pour les femmes pendant les scrutins prochains. Depuis les événements survenus en 2012, les femmes continuent de subir des violences faites à leur égard.


Commentaire


Retour en haut