Archive

Mme Nina Gbagbo Yébouzou: «Líécart entre les filles et les garçons s'aggrave»

La Centrafricaine encourage la création des conditions propices pour la scolarisation des filles

 

Que pensez-vous de la journée Internationale de la femme, en tant que femme centrafricaine?
En tant quíune femme centrafricaine, je dirais que la Journée Internationale de la femme est une journée pendant laquelle la femme doit prendre conscience de sa condition sociale. En Centrafrique, les femmes confondent la journée internationale de la femme, à la fête des mères qui est célébrée la fin du mois de mai de chaque année. Alors que la journée Internationale de la femme, instituée par les Nations-Unies en 1977et par la France en 1982 afin de faire le point sur líégalité de sexe et les conditions de la promotion sociale des femmes dans la société.

Par rapport au concept genre êtes-vous satisfait?
A mon avis le concept genre est respecté à moitié en République Centrafricaine. Selon les statistiques du ministère de la fonction publique, sur un effectif total de 25.523 travailleurs engagés par líadministration, les femmes ne représentent que 16,5%, soit un effectif de 4200 salariées. Concernant la prise de décisions, le constat reste le même (2 femmes sur 16 préfets, 10 femmes sur 168 maires). La proportion de femmes ayant voix dans les structures de décisions est faible.

 


© journaldebangui.com
Mme Nina Gbagbo Yébouzou
En passant en revue les principales structures de décisions, on constate líampleur des inégalités dont les femmes sont victimes: à líAssemblée Nationale, le nombre des femmes députés pendant la dernière législature (1999-2003), à 10 femmes pour 105 sièges actuellement soit 9, 52%. Les femmes espèrent atteindre le fameux quota des 30% lors de la prochaine législature. Au gouvernement, sur trente quatre (34) membres, 4 femmes seulement sont ministres, ce qui représente 11 ,76%. Au conseil Economique et Social, les femmes níoccupent que huit (8) places pour un effectif de 74 Conseillers, soit 10,81%. Dans la diplomatie, seule une femme est Ambassadeur sur neuf (9), soit 11%. Dans la magistrature, 7 femmes sur 150 seulement sont Magistrats soit 4,66%.

Quelles sont vos suggestions par rapport à la journée?
Pour cette journée, jíaurais souhaité que les Nations-Unies puissent réveiller les des femmes en organisant des débats sur de thèmes propres à la femme, pour permettre aux femmes centrafricaines de se mobiliser, de réfléchir sur ce quíelles doivent faire pour améliorer leur condition de vie. Vous savez, la République Centrafricaine est un pays où le taux díanalphabétisme est élevé surtout dans la population féminine. Durant les deux dernières années, líévolution du Taux Net de Scolarisation chez les filles est restée relativement faible par rapport à la tendance observée chez les garçons. Líécart entre les filles et les garçons est davantage aggravé dans les régions qui ont connu des conflits.

Avez-vous un appel à lancer?
Jíexhorte le gouvernement díencourager de créer des conditions propices pour la scolarisation des filles, des femmes adultes et la création des emplois afin de permettre aux femmes díatteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

 



Commentaire


Retour en haut