Archive

Centrafrique: Ouverture de la première session ordinaire parlementaire 2011

Le processus électoral est appelé à se poursuivre

 

Dans son allocution devant les nouveau élus de la république, le Président de líAssemblée nationale, Célestin Leroy Gaombalet a tenu à situer les débat en déclarant que cette première session ordinaire qui síouvre va se dérouler dans un contexte caractérisé par la poursuite du processus électoral qui a atteint le point de non retour avec la tenue le 23 janvier dernier des doubles scrutins présidentiels et législatifs. Cette déclaration est faite à Bangui visait à rassurer des uns et des autres. Le Président célestin Leroy Gaombalet a rappelé quíaux termes de líarticle 5 alinéas 2 de la loi organique relative à líAssemblée Nationale et de líarticle 50 nouveau de la loi Constitutionnelle du 11 mai 2010, la législature en cours est appelée à prendre fin avec líachèvement du processus électoral. Il a annoncé que la session inaugurale de la prochaine législature pourrait avoir lieu le 1er ou le 2 mai en raison de la célébration de la fête du travail de líannée 2011. Faute de quoi, nous nous exposerions à un vide institutionnel que la loi constitutionnelle précitée avait justement pour but díen épargner notre pays, a-t-il ajouté.

 


© journaldebangui.com
le Président de líAssemblée nationale, Célestin Leroy Gaombalet
Il a également rappelé que la 3ème Conférence des Présidents díAssemblée et de Section de la Région Afrique síest tenue à Brazzaville du 10 au 12 février 2011. Selon lui, líordre du jour portait entre autre sur la situation politique en Afrique (Côte díIvoire, Guinée, Niger et Mauritanie); la situation économique en Afrique Francophone deux ans après la crise économique et financière mondiale; le point de la lutte contre le VIH/Sida en Afrique; líétat de renforcement des capacités des commissions nationales des droits de líhomme; la promotion de la gouvernance démocratique des systèmes de sécurité dans les pays de la Région Afrique de líAssemblée Parlementaire de la Francophonie. En outre, il a rappelé que cette 3ème conférence a suggéré le renforcement de la coopération Sud-sud en vue díaccroitre les relations économiques entre Etats membres et líharmonisation des positions des pays africains, membres de líAPF dans les enceintes internationales appelées à débattre de ces questions.

 



Commentaire


Retour en haut