Archive

Markounda: retour des habitants en refuge au Tchad

Les populations de cette localité située au nord de Centrafrique, ayant trouvé refuge au Tchad, commencent à retourner chez elles

 

L'information a été confirmée, le lundi 26 janvier dernier, par líabbé Guy-Alain Andjélidou, curé de la paroisse Saint-Joseph de Markounda. Selon lui, la majorité des habitants de Markounda, réfugiés au Tchad est en train de revenir dans la ville. Selon líabbé, Guy-Alain Andjélidou, ce retour se fait en vague et de manière progressive. Mais, il a expliqué que certains sont restés de líautre coté à cause des champs quíils ont cultivés pendant leur séjour. "En fuyant les hostilités des groupes armés pour le Tchad, les réfugiés ont cultivé. Ils sont en train díattendre la récolté après quoi, ils retourneront", a témoigné le curé qui a indiqué que la ville de Markounda a retrouvé son ambiance.

Líabbé Guy-Alain Andjélidou a déploré toutefois, líinsuffisance de forces pour protéger la population. "Les activités de la gendarmerie, de la police et des Forces Armées Centrafricaines (FACA) níont pas repris. Líeffectif des éléments de la Minusca est insuffisant. Les ex-Séléka gardent encore des armés, ce qui montre que la sécurité níest pas totalement rétablie", a expliqué líabbé.

 


© Droits réservés
La ville de Markounda síest vidée de sa population depuis 2013.
Ce religieux a fait savoir que la population a demandé que les ex-Séléka déposent les armes avant de revenir dans la ville "cette fraction de líex-Séléka qui se trouve à Maïtikourou a le désir de regagner la ville de Markounda. Mais la population exige leur désarmement"

Selon le curé, la justice est tenue par les chefs de quartiers. "Les présumés auteurs des infractions sont libérés après quelques jours, parce que la gendarmerie níest pas opérationnelle pour mener des enquêtes afin de traduire les présumés en justice", a fait savoir Guy-Alain Andjélidou.



Commentaire


Retour en haut