Archive

Respectez svp le peuple centrafricain

Henri B. OPPEYENKO, Ancien Consultant centrafricain, France

 

Le dérapage d'une Nation victime de laxisme de ces instances.

En observant cette foule extraordinaire d'hommes et de femmes qui s'alignaient sagement devant les bureaux de vote accomplir leur devoir de citoyen, il est clair que les centrafricains avaient bien compris les vrais enjeux de cette élection présidentielle accouchée dans la douleur. Peu importe le résultat, on se rend bien compte qu'ils adhéraient massivement à la vision de communauté internationale qui les accompagne à sortir de cette impasse...

Hélas, une poignée de candidats looser, et mal préparés, ne disposant de peu de moyen, encore moins de projet de sérieux de société, en viennent à réclamer l'annulation pure et simple des opérations de comptage en cours. Parce que tout simplement les premières tendances leur sont défavorables. Cela est INADMISSIBLE.

Cette méthode de voyou qui enfreint des règles établies à cet effet montre bel et bien la limite de lhonnêteté intellectuelle de tous ces hommes et femmes qui manquent de hauteur de vue face au drame qui se joue dans notre pays.

En tout cas ces candidats qui se sont livrés à ce jeu n'ont fait que confirmer leur médiocrité et leur égoïsme loin de l'intérêt supérieur de la Nation. Cette forme de brutalité, dinsouciance, en appelle à notre vigilance pour mettre un terme à de tels agissements.

 


© Droits réservés
Les conséquences au plan international

Mais d'où sortent ces candidats? On a du mal à croire qu'ils sont des fils du pays. Ces comportements d'idiots sont indignes pour des gens ayant de surcroît la prétention de diriger la République Centrafricaine.
Je rappelle à ces candidats que cette opération de bas étage les déshonore et les condamne définitivement. Leur manuvre de pitoyables perdants qui est diffusé dans les médias du monde entier a porté gravement une atteinte à l'honneur de notre Nation et risque d'entraver son essor économique dont il a si tant besoin.

Quel pays n'a pas connu d'imperfection en matière d'élection ?
Même les Etats Unis, la plus grande démocratie, ont fait les frais d'un scrutin chaotique pendant la présidence de George Bush malgré la solidité de leur régime électoral. Ces derniers en ont tiré les leçons et se sont mis à travailler pour réduire leurs imperfections en la matière.

Hier au Kenya, en Côte d'Ivoire, nous avions assisté à des drames effroyables, d'un autre âge liés aux élections. Nous devons en finir en Afrique avec ce rififi électoral de la mort.

En effet, qu'est ce qu'on reproche à la RCA ?
Un peu de bon sens à l'égard de ce peuple très courageux qui, bravant l'insécurité, le danger, avec toutes ces hordes de « hors-la-loi », a fait preuve d'exemplarité en surmontant tous ces obstacles pour se rendre aux urnes.

Que dire encore des autorités de la transition, de l'autorité nationale des élections ? Que dire enfin des Nations Unies ?
Nous avons l'obligation de saluer le travail des acteurs officiels cités ci-dessus chargés de conduire ces élections législative et présidentielle jusqu'à leur terme ; Au lieu de plébisciter le génie dont ces acteurs ont fait preuve, nous versons dans nos invectives stériles nos goûts prononcés pour la caricature, sinon dans toute sorte de propos franchement désobligeants. En Afrique la rhétorique est connue : on peut bien imaginer des gens lâchement cachés à l'ombre et qui ne souhaitent pas voir la République Centrafricaine pacifiée et unifiée...
Mais Dieu est plus fort que tous, comme le Saint Père nous l'a rappelé de vive voix lors de son séjour dans notre pays. N'est ce pas là un signe de bénédiction ?

 


© Droits réservés
Quelles sont les solutions indispensables à mettre en uvre?

Les uns et les autres se rassurent ; la RCA en dépit de ses difficultés certes est debout et elle va s'affirmer et retrouver sa dignité.
La République doit opposer de la fermeté face à ses fils égarés mal intentionnés et de mauvaise foi. Aux antipodes du comportement exemplaire et serein de la population centrafricaine, les agissements de ces candidats sont honteux.
On peut les plaindre très sincèrement car ils ne sont plus dignes de confiance.

Ces candidats sont des ennemis de la Paix en RCA.

Il semble qu'ils n'ont pas mesuré les conséquences désastreuses de leurs choix politiques et déstabilisants pour la population et les agents économiques nationaux et internationaux.

Permettez moi d'insister sur cet aspect en ma qualité de modeste enfant du pays qui aspire à une stabilité et à une croissance sociale et économique. Sans négliger l'intérêt pour nos futures générations et les enfants de nos propres dirigeants actuels.

Une disposition pertinente de notre nouvelle Constitution a nettement prévu des sanctions imparables à l'encontre de tels individus et nous devons absolument les appliquer ; faute de quoi nous perdons toute crédibilité.

Du reste, ces candidats looser qu'ils le veuillent ou non porteront le poids moral de leurs agissements toute leur existence s'ils ne demandent pas pardon au peuple centrafricain.

A bon entendeur salut !


Commentaire


Retour en haut