Archive

France: La réunion de líInitiative pour la transparence des industries extractives

Le président Bozizé ne participera ni au sommet de la Ceeac, ni à celui de líITIE

 

La 15ème session du sommet des chefs díEtats et de gouvernement de la CEEAC devait se tenir ce 28 février à Ndjamena. Mais faute de quorum, elle a été annulée par le président tchadien Idriss Déby, hôte de ces assises. Le président Bozizé de la RCA avait choisi de síy rendre. Il avait renoncé à la destination de Paris préférant Ndjamena. A Paris, il devait participer à la réunion de líInitiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) à líOCDE. Cíest donc le Premier Ministre Faustin Touadéra et le ministre díEtat aux mines, Sylvain Ndoutingaï qui remplaceront le président Bozizé à cette réunion de Paris qui a lieu ce 1er mars. Líadhésion de la RCA à cette initiative est censée rendre transparentes les ressources gagnées de líextraction des mines dans le pays.

La Conférence mondiale et réunion des membres de l'ITIE
L'ITIE organise une Conférence mondiale une fois tous les deux ans, dans le but de réunir toutes les parties prenantes de l'ITIE. Durant ces conférences, une réunion des membres plus petite, comprenant les trois collèges: les pays (mettant en úuvre et soutenant l'ITIE), les entreprises (y compris les investisseurs institutionnels) et les organisations de la société civile, a lieu. La tâche principale de la réunion des membres est de nommer un Conseil d'administration de l'ITIE pour les deux prochaines années. L'ordre du jour provisoire de la réunion du 1er mars 2011 consiste en: l'approbation des plans et du rapport de progrès 2009-2011 pour le prochain mandat du Conseil d'administration; l'élection du président du Conseil d'administration de l'ITIE, sur recommandation du Conseil d'administration; líélection des membres et suppléants du Conseil d'administration, selon les nominations des électeurs; líexamen de toute autre requête des membres.

 


© eiti.org
Le secrétariat international de líITIE et le président Bozizé
La République centrafricaine a été acceptée comme un Candidat le 21 novembre 2008 et est devenue le 24ème pays d'exécution. Cíest en novembre 2010 que la RCA a confirmé sa détermination à vouloir achever la validation de son adhésion et à relever le défi de gérer le secteur minier entièrement informel. Lors des rencontres bilatérales avec le secrétariat international de líITIE, le Président de la République François Bozizé, le Premier Ministre Faustin-Archange Touadéra et le Ministre díEtat aux Mines Sylvain Ndoutingaï, ont réitéré leur plein soutien à líITIE. Ils ont souligné que ce processus est devenu une mesure-phare du gouvernement pour une meilleure gestion des revenus provenant de líexploitation de líor, du diamant et de líuranium et contribuer ainsi au développement de leur pays. Les membres de la société civile ont accueilli ce dialogue sans précédent entre le gouvernement et les opérateurs du secteur minier au sujet des questions de transparence, mais ont également relevé la nécessité de renforcer leur capacité.

Líintégration des organisations de la société civile centrafricaine au sein de la coalition internationale Publiez ce que vous payez (PCQVP) est une nouvelle avancée positive. Le secrétariat technique de líITIE-RCA est également en voie díétablir des sous-comités multipartites dans chacune des 16 préfectures pour assurer la transmission díinformation au sujet de líITIE au niveau sous-national. Les opérateurs du secteur minier considèrent líITIE comme étant un outil efficace pour sécuriser leurs investissements, pour mieux distinguer leurs obligations fiscales et un moyen de gagner la confiance des communautés minières. Areva est actuellement le seul opérateur formel en République Centrafricaine, mais est toujours dans la phase díexploration de líuranium.

 



Commentaire


Retour en haut