Archive

RDC: situation humanitaire dramatique dans la prison de Bunia

En RDC, l'évêque de Bunia, dans la province de l'Ituri, a célébré la messe du 25 décembre dans la prison centrale de Bunia

 

Une prison surpeuplée comme un peu partout sur le continent africain. De nombreux prisonniers attendent dans des conditions inhumaines d'être jugés. L'évêque de Bunia a appelé les autorités provinciales à résoudre cette situation.

Elle était prévue pour accueillir au maximum 300 détenus. Aujourd'hui, c'est 1 300 personnes qui sont incarcérées dans la prison centrale de Bunia. Pour le coordinateur Réseau des associations de droits de l'homme en Ituri, Maître Roger Logo, cette situation est inacceptable: "Il y a des violations díordre matériel, mais aussi des violations díordre légal. Cíest plus de trois quarts des détenus, cíest-à-dire 80%, qui ne sont pas encore passés devant le juge. Ces personnes ont passé soit une année, soit deux ans".

 


© Droits réservés
Etienne Unega, commissaire spécial en charge des Affaires politiques et judiciaires de la province de l'Ituri, confirme que 1 000 des 1 300 détenus n'ont pas encore été jugés. Mais il explique que des mesures ont été prises pour mettre fin cette situation : "Cíest vrai, les capacités sont limitées, mais avec ce quíon vient díamorcer la prison de Geti, la prison de Mambasa quíon est en train de réhabiliter, et la possibilité díêtre de transfèrement dans une autre prison. Je pense que díici là, le problème de surpopulation carcérale de la prison centrale va être quand même un peu résolu".

Etienne Unega explique par ailleurs que chaque cas de détention illégale sera examiné, au cas par cas pour "juger quelles sont les personnes qui pourraient faire l'objet de libération".


Commentaire


Retour en haut