Archive

La valorisation des richesses du peuple, une promesse de campagne de Charles A. Doubane

candidat à la présidentielle, a promis créer une nouvelle République si les Centrafricains lui font confiance díici le 27 décembre 2015. Il compte valoriser les richesses du pays

 

Pour Charles Armel Doubane, il faut une nouvelle République pour donner la possibilité au pays de se relancer "aujourdíhui avec la crise que nous avons connue, líEtat níexiste plus. Je míengage à créer une nouvelle République basée sur le droit et la justice" a promis le candidat.

Ce dernier a promis mettre en valeur toutes les richesses de la République Centrafricaine afin que chacun puisse en bénéficier "notre objectif aussi est díarriver à exploiter les richesses de ce pays. La République Centrafricaine est un scandale minier au-delà, nous avons díénormes espaces cultivables. Il sera question de relancer líagriculture variée, de promouvoir líélevage avant de penser aux ressources minières", a expliqué Charles Armel Doubane.

Le candidat síest engagé à rayonner líéducation "notre système éducatif est en difficulté depuis des années. Nous comptons le remettre sur les rails pour garantir à tous une éducation équitable et équilibrée. Cíest de líéducation que doit dépendre líavenir de ce pays, cíest pourquoi nous ferons tout pour que líéducation redevienne efficace".

 


© Droits réservés
Charles Armel Doubane se présente comme celui qui peut rassembler tous les Centrafricains et les amener vers la vraie paix "le peuple centrafricain me connait. Jíai eu à travailler dans ce pays et à líétranger au nom de mon pays. Je pense être celui à même de rassembler les Centrafricains sans distinction pour créer les conditions du retour rapide de la paix dans ce pays. Je míengage à le faire très rapidement si les Centrafricains me font confiance à líissue de ces élections", a-t-il indiqué.

Ancien député, ancien ministre et ancien ambassadeur de la République Centrafricaine auprès de líorganisation des Nations Unies, Charles Armel Doubane fait partie des trente candidats pour la présidentielle du 27 décembre.


Commentaire


Retour en haut