Archive

ANJFAS évalue ses services PTPE à Bangui

LíAssociation Nationale des Jeunes Femmes Actives pour la Solidarité (ANJFAS) a fait le mercredi 16 décembre une descente au centre de santé urbain de Boy-Rabe et le service PTPE de Yapele

 

Cette évaluation síinscrit dans le but díaméliorer les offres de service de líANJFAS en matière de mobilisation sociale, de prévention du VIH/SIDA, du dépistage et de la prise en charge des femmes enceintes voire la sensibilisation des jeunes ainsi que les élèves de différents établissements de la capitale centrafricaine. Líobjectif de cette descente sur terrain est díévaluer les activités de líassociation en matière de lutte contre le VIH/SIDA.

Ce placement a permis à líANJFAS de constater líeffectivité des activités, de collecter des données sur le PTPE. Líorganisation a aussi identifié de cas de dysfonctionnement dans des offres et engagé des discutions avec les responsables afin de continuer à développer des interventions de prévention de la Transmission Parents/Enfants du VIH surtout des personnes encore sur les sites des déplacés.

Dr Marie Charlotte Sana-Ifolo à la Direction de lutte contre le VIH/SIDA après la descente au centre de santé urbain de Boy-Rabe et Yapele pense que líANJFAS a fait un travail formidable "jíai une impression positive du travail fait par ANJFAS après la descente au centre de Boy-Rabe et de Yapele. Les responsables de ces centres ont donné leur appréciation par rapport aux femmes qui ne veulent pas aller à la consultation prénatale. Et pour le moment, le nombre des femmes est en hausse", a-t-elle remarqué.

 


© Droits réservés
Elle a profité de cette occasion pour demander à líANJFAS díélargir ces champs díactivité. " Dans toute chose, il y a des quoi à améliorer et les équipes ont besoins également díêtre renforcées pour permettre de sensibiliser les femmes qui sont admises au sein des structures pour la prise en charge", a estimé Dr. Marie Charlotte Sana-Ifolo.

Pour la responsable du service PTPE au centre de santé urbain de Boy-Rabe, la présence de líANJFAS est un soulagement pour les femmes surtout enceintes. "Nous demandons à cette association de mette les moyens à la disposition de ces services afin de pouvoir rechercher les personnes sous traitement perdues de vue dans certains quartiers", a-t-elle souhaité.

Cette mission de supervision a été effectuée en collaboration avec la direction de lutte le VIH/SIDA, au ministère de la santé et la Coordination Nationale du Comité National de Lutte contre le VIH/SIDA à Bangui.


Commentaire


Retour en haut