Archive

Les photographes centrafricains dénoncent leur rejet par l’Autorité Nationale des Elections

Les membres de l’association des photographes centrafricains (APCA) ont prouvé ce mercredi 16 décembre, leur mécontentement, à l’ANE, du fait qu’ils ne sont pas associés au processus électoral

 

Ils s’attendaient être recrutés, afin de mener des activités des prises des images pour les cartes d’électeurs. Ils suggèrent enclencher des procédures judiciaires auprès du tribunal pour des justifications.

Selon les explications des membres de l’APCA, l’autorité nationale des élections devrait recruter des professionnels pour la prise des images des cartes électeurs.

Arnaud Bélé, président des photographes au studio Ranim, a relevé que le gouvernement n’a pas de penchant sur les photographes centrafricains, "Nous ne sommes pas impliqués dans le processus électoral pour des raisons qu’on ignore. L’ANE a préféré travailler avec des personnes qui ne sont des professionnelles et le travail accompli a été médiocre", a expliqué Arnaud Bélé.

 


© Droits réservés
l a par ailleurs ajouté "ceux qui ont été recruté pour réaliser des images ne maitrisent pas les appareils qui leur ont été donnés. Nous avons aujourd’hui des cartes d’électeurs sans images, c’est qu’ils ne connaissent pas ce qu’il fallait faire, parce qu’ils ne sont pas des photographes professionnels", a-t-il déploré.

Daniel Kotta, un des photographes reporters a fait savoir que l’ANE a des explications à nous donner. "Nous avons déjà écrit au gouvernement afin de savoir les raisons pour lesquelles nous avons été écartés du processus électoral. Nous allons saisir le tribunal si les justifications ne tiennent pas", a suggéré Daniel.

L’association des photographes centrafricains décide de traduire devant la justice l’ANE si les explications ne retiennent pas leur consentement. Le RJDH a joint le rapporteur général de l’ANE qui s’est réservé de tout commentaire.


Commentaire


Retour en haut