Archive

Boali: les Faca ramènent la sérénité

La population de la ville de Boali salue le retour des éléments des Forces Armées Centrafricaines dans la localité. La présence de ces derniers a permis de recommencer à exercer certaines activités

 

A 20 heures du soir, les bars-dancings, les caves et autres lieux de vente de boissons sont remplis. Preuve de l’ambience qui a repris dans la ville. Des femmes, vendeuses de poissons grillés, de zigres etc. appellent les passants à se procurer de leurs produits. Des taxi-Moto circulent à toute vitesse, certains jeunes sont au bord de la route et bavarde entre eux, d’autre font de petits commerces aux abords de la chaussée.

Assis dans son kiosque avec un vers de café en main, Prince nous explique qu’avec l’arrivé des FACA dans la ville il n’y a pas de détonations d’arme la nuit. "Avant, les voyageurs ne passaient pas la nuit à Boali par peur des Anti-Balaka qui pillait les camions et les véhicules. Autrefois à 18 heures, les Anti-Balaka faisaient des tirs d’intimidation et ramassaient les marchandises des vendeuses et vendeurs. Mais depuis l’arrivée des FACA à Boali, tout a changé. La vie a repris comme vous le constatez maintenant", a-t-il expliqué.

 


© Droits réservés
"Ces derniers, nous remarquons que la paix commence à revenir à Boali. Ceux qui, avant circulaient avec des armes, des couteaux et autre la nuit sont maintenant hors de la ville. L’arrivée des FACA est un soulagement pour la population, les gens se sententen liberté ; je vends mes marchandises ici jusqu’à 1 heure, les taxi-moto circulent librement, même les propriétaires des divers bars et buvettes n’ont pas de problème actuellement", a souligné Edgard commerçant à Boali.

Edwige Wabangué, vendeuse de poissons grillés est satisfaite de la présence des FACA. Son commerce a eu des retombées positives. "Nous avons constaté beaucoup de changement après l’arrivée des FACA dans la ville. Actuellement, je me sens libre, je vends mes poissons jusqu’à 1 heure du matin, sans être dérangée. Je remercie le gouvernement d’avoir redéployé les FACA à Boali", a-t-elle dit.

Le redéploiement des éléments des FACA à Boali remonte à environ deux semaines.


Commentaire


Retour en haut