Archive

Le référendum constitutionnel au cúur des troubles

Quelques incidents ont émaillé le déroulement du scrutin référendaire, les électeurs ont pu voter dans une grande partie de la République Centrafricaine

 

Même si les résultats ne sont pas encore proclamés, les premières tendances se dégagent en faveur du "Oui".La communauté internationale a salué les conditions dans lesquelles le vote síest déroulé dans certaines parties du pays.

Cíest le cas du représentant des Nations unies en RCA, Parfait Onanga-Anyanga, qui síest félicité de la détermination des habitants de Bangui à aller voter. Ce vote référendaire, considéré comme un test avant les élections législatives et présidentielle du 27 décembre prochain, était très attendu par les Centrafricains.
Il est censé sortir le pays de trois années de violences intercommunautaires.

En dépit de quelques dysfonctionnements dans le déroulement des opérations, le devoir civique a primé sur le découragement.

 


© Droits réservés
Le patriotisme a été plus fort que la peur.
"Il níy a pas eu de perturbation majeure"

[i "Après les tirs de ce matin, le vote síest déroulement normalement. Il níy a pas eu de perturbation majeure [parce que] les soldats des Nations unies étaient là"], a confié un électeur au correspondant de BBC Afrique à Bangui.

Près de deux millions díélecteurs étaient appelés aux urnes pour le référendum. La Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations unies en RCA (Minusca) a promis de prendre les dispositions nécessaires, de concert avec les autorités gouvernementales centrafricaines, pour que le vote soit organisé dans les zones où les opérations ont été empêchées par des bandes armées.

Des tirs ont été entendus dans plusieurs quartiers de Bangui,dont le Quatrième Arrondissement, un fief des milices anti-balaka. Des violences ont également eu lieu dans certaines provinces du pays, comme à Bossangoa, le fief de líancien président François Bozizé, dont la candidature à líélection présidentielle du 27 décembre prochain a été rejetée.


Commentaire


Retour en haut