Archive

Obo à court d'essence

Líessence se fait de plus en plus rare dans la ville de Obo. Une situation qui joue sur les activités dans cette ville

 


© Droits réservés
Les taxi-motos sont rares, cíest líune des principales conséquences de la rareté de líessence dans la ville de Obo. Cette situation a conduit à la flambée de prix de ce produit pétrolier "aujourdíhui, un demi-litre díessence coute 1500fcfa contre 600 Fcfa la semaine dernière. Le litre est à 3000fcfa contre 1200fcfa, il y a quelques jours", a témoigné un habitant.

Aubin Rodrigue Animogo commerçant à Obo, pense que cette situation résulte des problèmes de sécurité dans la région "pour le moment à cause de líinsécurité, les gens ne sortent pas pour ravitailler la ville en produits divers", a-t-il expliqué.

Notons que cíest vers líOuganda en passant par le Soudan du Sud que cette ville síapprovisionne en produits de premières nécessité.


Commentaire


Retour en haut