Archive

M'Poko: les déplacés se comptent par milliers

Le 05 décembre 2013 marque la descente sur Bangui des miliciens Anti-Balaka en réaction, selon ces derniers aux nombreuses exactions commises par la coalition Séléka encore au pouvoir

 

Selon Bertin Botto, coordonnateur du site des déplacés de líaéroport, líeffectif actuel des déplacés sur le site de MíPoko, sĎélève à 20800 environ. "Les crises de fin septembre et fin octobre ont occasionné un afflux des personnes sur les sites", a-t-il expliqué.

"Le processus du retour des déplacés dans les quartiers était en train de se réaliser, mais a été interrompu suite à la nouvelle vague de violences", a-t-il dit.

Dieudonné Koubet, président du Réseau Communautaire pour la Protection de líEnfance (RECOPE), a souligné que les droits des enfants centrafricains ne sont pas respectés par les groupes armés. "Plusieurs enfants sur les sites des déplacés ne fréquentent pas les établissements scolaires. Plusieurs filles qui ne sont pas en âge de procréation, sont devenues des filles-mères. La déperdition scolaire est constante et regrettable",a-t-il souligné.

 


© Droits réservés
Du coté des musulmans, on compte environ 450 déplacés, tous basés à la mosquée centrale dans le 3ème arrondissement. Ce qui est déplorable, nous avons constaté ce matin que des jeunes assimilés à des Anti-Balaka rançonnent les conducteurs des taxis-moto, près du marché Yassimandji, dans le 5ème arrondissement. "Nous sommes 5 décembre, cíest líanniversaire des déplacés", a crié un jeune au niveau díune barrière érigée.

Les affrontements des groupes armés ont occasionné la création de plusieurs sites des déplacés dans la ville de Bangui et à líintérieur du pays.

Les déplacés de líaéroport Bangui MíPokosíorganisent pour une messe díaction de grâce le 6 décembre. Líactivité est organisée pour remercier Dieu pour sa gratitude et sa protection, díaprès les organisateurs.



Commentaire


Retour en haut