Archive

Londres frappe le groupe EI en Syrie

Des avions de combat britanniques ont effectué dans la nuit du 2 au 3 décembre des frappes en Syrie, quelques heures seulement après le vote favorable de la Chambre des communes à des bombardements

 

La France a été frappée par le terrorisme, la Grande-Bretagne sort de sa réserve et envoie la RAF bombarder la Syrie. Les chasseurs bombardiers Tornado, qui bombardaient déjà l'Irak, s'envolent cette fois-ci de leur base d'Akrotiri sur l'île de Chypre, une position idéale déjà employée à la France à partir de 2013 pour des missions de renseignement. Une base qui pourra servir de terrain de déroutement aux Rafale de líaéronavale en cas de difficultés. En attendant, mercredi soir, les aviateurs anglais ont bombardé des objectifs sur le champ pétrolier d'Omar à l'est de la Syrie, à 50 km de la frontière irakienne.

Paris affiche sa satisfaction. "Ça correspond à la demande faite par la France à líensemble de ses partenaires européens, explique Pierre Bayle, porte-parole du ministère de la Défense. Les Britanniques ont proposé líutilisation de la base pour des appareils qui auraient des problèmes. Donc ça, cíest déjà acquis. Et puis les Britanniques sont déjà à nos côtés sur le secteur irakien et ils sont intégrés dans la même coalition, donc on continue à travailler ensemble et cela nía pas changé."

 


© Droits réservés
L'armée de l'air britannique utilise aussi des drones à longue autonomie Reaper, une capacité que la France ne possède pas au Proche-Orient. La RAF envoie des renforts dans la région, deux Tornado supplémentaires et six Typhoon. Les Allemands à leur tour doivent envoyer leurs avions de guerre pour des missions de reconnaissance.


Commentaire


Retour en haut