Archive

CCAC: la reprise après 22 ans

Le conseil centrafricain des chargeurs (CCAC) a organisé ce matin une journée díinformation et de sensibilisation à líendroit des transitaires, des opérateurs économiques

 

Le but des travaux menés le 03 décembre dernier dans la salle de conférence de líhôtel Leger Plazza à Bangui reposait sur la nécessité de parler de la renaissance du Conseil centrafricain des chargeurs (CCAC) et des objectifs assignés à cette structure. Díaprès le ministre des Transports et de líAviation civile, Armand Djoubaye Abazène, cette journée de sensibilisation et díinformation a été initiée par le Conseil Centrafricain des Chargeurs grâce à la volonté du premier ministre Mahamat Kamoun et de la cheffe díEtat de Transition Catherine Samba Panza.

Le CCAC est un outil essentiel pour la relance économique en Centrafrique. "Cíest une structure qui a existé et les gens líont oublié. Il faudrait absolument rappeler au public et aux acteurs du secteur líimportance de cet outil", a expliqué le ministre des Transports et de líAviation civile.

Par ailleurs, Armand Djoubaye Abazène a fait savoir que son ministère mettra en place une politique de diversification des voies de communication pour favoriser líapprovisionnement du pays.

 


© Droits réservés
"Étant donné que nous sommes un pays continental, on ne doit pas seulement se focaliser sur le seul corridor Bangui-Douala. Il faut scruter díautres possibilités notamment la transe équatoriale, le transport aérien. Notre souci est de faire en sorte que les acteurs du secteur de commerce puissent avoir la possibilité de síapprovisionner rapidement par plusieurs moyens", a-t-il ajouté.

Il a aussi fait savoir que bientôt il yíaura des études de faisabilité pour le chemin de fer.

Le CCAC a existé depuis 1979. Ses activités ont été suspendues en 1993 pour reprendre cette année 2015.


Commentaire


Retour en haut