Archive

Kouango-Mobaye: les riverains se plaignent des Anti-Balaka

Les usagers de la voie fluviale Bangui-Kouango-Mobaye se plaigne du comportement des Anti-Balaka, qui ont érigé des barrières illégales dans le but de les racketter

 

Selon les informations recueillies auprès de ces usagers, les Anti-Balaka ont érigé neuf postes de contrôle de Bangui à Mobaye.

Samuel Kpamo, un voyageur parle d'un véritable calvaire. "Nos difficultés sont énormes. Une fois que nous quittons Bangui, tous ceux qui ont la carte díidentité nationale doivent payer 500 F. Ceux qui níen ont pas versent 1000 f. Mais celui qui nía pas díargent sera passer à tabac" a-t-il expliqué.

Bienvenu Gbiamovoungbo, receveur du baleinière "Dieu mía donné" a fait savoir que lors des différents voyages, leurs marchandises sont taxées à un prix exorbitant. Par exemple, un sac de sel qui se taxait à 200 f se chiffre à 500 FCFA. "Nous demandons au gouvernement de réarmer les FACA pour quíils reprennent le contrôle de cette voie de ravitaillement afin que nous puissions voyager dans les conditions requises", a-t-il ajouté.

 


© Droits réservés
Cette difficulté a entraîné la rareté des vivres sur les marchés de Bangui et des villes longeant le fleuve Oubangui.

Un responsable des Anti-Balaka se réserve de tout commentaire. Selon une source proche des Anti-Balaka ces pratiques, face à líabsence de líautorité de líEtat et du travail, les aident à subvenir à leurs besoins.


Commentaire


Retour en haut