Archive

BEAC: ralentissement anticipé de la croissance en 2015

La Communauté économique et monétaire de líAfrique centrale (CEMAC) devrait enregistrer un ralentissement de la croissance de líordre de 2,5% en 2015, selon des prévisions anticipées de la BEAC

 

En mars dernier, líinstitut díémission tablait sur des prévisions de croissance situées entre 4,2 et 4,3% pour líannée finissante.

Selon un communiqué publié mardi, au lendemain díune session du Comité de politique monétaire tenue le 26 novembre dernier dans la capitale camerounaise, Yaoundé, la BEAC table également sur une hausse du déficit budgétaire à 4,2% du produit intérieur brut (PIB), une persistance du déficit extérieur courant à 11,4% du PIB.

Dans la même veine, la situation monétaire devrait se solder par un taux de couverture extérieure de la monnaie de 70,1%, avec toutefois un allègement des tensions inflationnistes à 2,8% en moyenne annuelle.

Cette morosité est, selon la BEAC, la résultante des contre-performances du secteur pétrolier avec leurs effets sur la demande extérieure, conjuguées avec líimpact des méfaits de la secte islamiste Boko Haram dans certains pays membres de la CEMAC et qui "continueraient díobérer les activités économiques".

 


© Droits réservés
En outre, le Comité de stabilité financière de la zone, qui a siégé le 27 novembre dernier à Yaoundé, a noté que le système financier sous-régional montrait des signes de résilience, certains secteurs enregistrant même une expansion de leurs activités.

Il a toutefois invité ses membres (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) "à une vigilance accrue, et leur a adressé plusieurs recommandations spécifiques" qui níont pas été précisées.

La BEAC a par ailleurs décidé de maintenir inchangé son principal taux directeur.


Commentaire


Retour en haut