Archive

Sénégal : Touba célèbre le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba

Líédition 2015 du Magal de Touba (hommage en langue wolof), commémorant le départ en exil au Gabon, en 1895, du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927) est célébrée

 

Le 1er décembre 2015, est déclaré férié au Sénégal pour permettre aux fidèles de cette confrérie de célébrer cet évènement religieux. Fondé par le soufi Cheikh Ahmadou Bamba, le mouridisme est devenu une confrérie très influente au Sénégal, grâce notamment à "la place centrale accordée au travail et à la solidarité entre croyants".

Les adeptes de cette confrérie sont appelés Mourides. Ce terme dérive du nom arabe Mouridoulla qui signifie musulman. Les Mourides forment aujourd'hui la confrérie la plus influente du Sénégal tant sur le plan politique qu'économique.

Né en 1855 à Mbacké, dans l'ancien empire du Baol, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké est un soufi sénégalais dont les principes de l'islam sont restés son arme "non-violente" face au colonisateur français.

 


© Droits réservés
Déporté de 1895 à 1902 au Gabon puis en Mauritanie de 1903 à 1907 par les colonisateurs français, le théologien musulman est retourné au Sénégal en résidence surveillée.

La ville se transforme le temps du Magal en capitale commerciale du pays où se polarise l'activité économique. Cependant, le commerce de boissons alcoolisées et de cigarettes, ainsi que toutes activités ludiques sont formellement interdits dans cette ville religieuse.

Grâce à sa croissance accélérée, ce centre religieux du mouridisme est désormais considéré comme la deuxième ville du Sénégal.


Commentaire


Retour en haut