Archive

Merci aux artisans de la visite du Pape à Bangui!

Guy José KOSSA

 

Cíest un malheur, dit-on en Afrique de líouest, pour celui chez qui ne passe et ne síarrête pas líétranger. François, le "Pape des pauvres, des démunis, des oubliés et des sans voix", a tenu au contraire à nous rendre visite. Il lía voulu, il lía fait. En paix il est entré dans notre modeste demeure, de paix il nous a entretenu, en paix il est reparti. Après nous avoir béni de ses saintes bénédictions. Et de là où il se trouve, il continuera à prier pour la Centrafrique et les Centrafricains.

Message de Pape, message divin! Et voici cette Centrafrique telle que nous líaimons et la voulons. La Centrafrique dans toute sa splendeur, la Centrafrique unie, la Centrafrique debout et rassemblée! La Centrafrique belle comme une épouse parée pour son époux!
Comme un même, seul et très grand tapis que líon déroule pour donner à tous díadmirer líéclat et la majesté de ses couleurs diverses et variées, un tapis tissé de mains díhommes avec le soutien des saints et des anges du ciel et de la terre, chacun peut à nouveau, apprécier et síémerveiller, devant la pureté, la magnificence et la richesse de notre Centrafrique dans toute sa diversité, notre Centrafrique réconciliée, notre Centrafrique rassemblée, notre Centrafrique unique et solidaire, notre Centrafrique en communion fraternelle et éternelle!

Le Souverain Pontife à Bangui, cela níétait pas gagné díavance. Malgré son choix et sa ferme détermination, il avait fallu encore travailler, combattre et vaincre tout autour du Pape et plus loin, de multiples obstacles, des peurs, des craintes et des suspicions qui risquaient de faire échec à líétape centrafricaine de sa tournée africaine. Aussi, pour arriver à réaliser ce rendez-vous tant espérée du Pape avec le peuple de Centrafrique, des bonnes volontés se sont levées, des hommes et des femmes convaincus et convaincants, ont décidé de se jeter à líeau, quitte à se noyer pour la bonne cause et par amour pour la Centrafrique.

Et parmi tous ceux qui ont véritablement contribué efficacement à la réussite sur tous les plans de ce séjour de Sa Sainteté en Centrafrique, il convient de souligner clairement que Karim Méckassoua, a bien compris, assumé pleinement et joué particulièrement un rôle de choix. Il a fait preuve du don de sa personne.

 


© Droits réservés
En ambassadeur de bonne volonté, pèlerin de la paix et imminent diplomate, líhomme discret a fait de la visite du Pape en RCA une affaire personnelle au sens noble du terme. Des rives de líOubangui au sommet du Vatican en passant par les deux Congos, Karim Méckassoua a déployé son énergie sans rien compter ni épargner. En voyage, il aura rencontré physiquement plusieurs hautes personnalités civiles, politiques et religieuses des pays où il síest rendu ; avec de nombreux autres "maîtres du monde", il a échangé à travers des dizaines de mails et coups de fil; à tous ceux qui pouvaient líaider à porter le message des Centrafricains, il est resté en contact permanent.

Le résultat est désormais acquis. Le Pape est arrivé et il est reparti en paix et en sécurité, surtout comblé de cette chaleur hospitalière que seuls savent offrir et exprimer les Centrafricains.

Un vent nouveau souffle désormais sur notre pays ; le soleil brille à líhorizon pour rendre possible líimpossible ; líobscurité síévanouit sur le chemin, les voies tortueuses se redressent. Une aube nouvelle augure des élections réussies et des élections apaisées, des élections annonciatrices des lendemains prometteurs, des lendemains alléchants qui chantent et enchantent !

A líheure du rendez-vous, la Centrafrique tout entière, la Centrafrique profonde, la Centrafrique qui sait tout, voit tout et récompense toujours ses fils les plus méritants saura reconnaître les siens!

Merci à François notre Pape pour ses prières, respect à qui sait rassembler.

Que Dieu bénisse les Centrafricains.


Commentaire


Retour en haut