Archive

CAF: C'est jour de vérité pour les candidats

Le Centrafricain Thierry Kamach nía pas souhaité briguer un nouveau mandat pour la zone Centre

 

La CAF tient son 33ème Assemblée Générale ordinaire ce 23 février à Khartoum, en marge du CHAN Orange 2011. Cette rencontre des dirigeants du football africain aura pour particularité, le renouvellement des instances du Comité exécutif de la CAF. Si au niveau de certaines zones, un changement de représentant est presque acquis avant même de síintroduire dans la salle des travaux, tel níest pas le cas pour díautres où les sortants sont encore sur la ligne de départ. Ainsi, lorsquíon prend la zone Ouest B qui concerne le Togo et díautres pays de la sous-région ouest africaine, les sortants Séyi Mèmène du Togo, frappé par la limite díâge, et Amos Adamu, suspendu de toutes activités footballistiques par la FIFA, ne seront pas dans les starting-blocks.

 


© afriscoop.com
Issa Hayatou, président de la CAF
Seulement quíau lieu de deux places, seul un poste est mis en jeu jusquíalors, le président de la CAF, Issa Hayatou, se réservant selon les textes les prérogatives de coopter le remplaçant au Nigérian. Peut-être que les discussions qui síouvriront avant le début des travaux lui feront changer díavis et mettra un terme à la «candidature conditionnée» Tata Avlessi. Dans le cas contre, Tata Avlessi serait obligé de se conformer à la décision antérieurement prise et quíil a réitérée avant de rallier Khartoum, celle de soutenir le principal favori des quatre candidats à savoir, le Ghanéen Kwesi Nyantakyi.

Les autres candidats qui convoitent le poste de Mèmène sont Anjorin Moucharafou (Bénin) et Hima Souley (Niger). Quant à la zone Ouest A, elle verra le Guinéen Almamy Kabele Camara brigue un nouveau mandat. La zone Nord pour sa part offre sur un plateau díor le poste au Tunisien Tarek Bouchamaoui, ceci après le retrait de líEgyptien Hani Abou Rida. Les choses seront également faciles pour Constant Omari (RD Congo), seul candidat en lice pour le poste de la zone Centre. Le sortant Thierry Kamach de la République centrafricaine nía pas préféré briguer un nouveau mandat. Les votants auront également à départager le candidat sortant Célestin Musabyimana du Rwanda et Leodegar Tenga de la Tanzanie, pour ce qui est de la zone Centre-Est. Cette élection se veut pour certains celui des bases devant conduire à celle du président de cette instance continentale.

 



Commentaire


Retour en haut