Archive

Le Pape appelle les Centrafricains à "résister à la peur de líautre"

Le pape François est arrivé dimanche 29 décembre à Bangui pour une visite de deux jours dans la capitale de la Centrafrique

 

A Bangui, le Saint-père a dénoncé "la haine aveugle que le démon déchaîne en Centrafrique", en affirmant que "toutes les communautés souffrent indistinctement" et que Dieu "ne fait pas de différences" entre elles.

Il fait référence aux deux années de violences entre miliciens Séléka (majoritairement musulmans) et anti-Balaka (chrétiens) qui ont contraint des centaines de milliers de personnes à fuir leur foyer.

Cíest dans le petit camp de déplacés de Saint-Sauveur, qui accueille plus de 3 000 personnes, en plein centre de Bangui, que le pape François a choisi de se rendre en premier, dimanche. Líarrivée de François dans cette modeste paroisse en briques et en béton a déclenché des cris de joie, des larmes et de nombreuses prières.

 


© Droits réservés
"Travaillez, priez, faites tout votre possible pour la paix mais souvenez-vous que la paix níest rien sans amour, sans amitié, sans tolérance", leur a-t-il dit avant díappeler son auditoire à scander « Nous sommes tous des frères » en langue sango.

Dans la matinée, le pape François a été accueilli à líaéroport par la présidente de transition Catherine Samba Panza et des milliers de fidèles, il a appelé les Centrafricains à "résister à la peur de líautre" et à "ouvrir une nouvelle étape" après les élections présidentielle et législatives dont le premier tour est prévu le 27 décembre. La présidente a ensuite demandé "pardon" au pape François, pour "tout le mal" commis par les Centrafricains.


<iframe width="590" height="400" src="https://www.youtube.com/embed/YTPF2nOQZFM" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>


Commentaire


Retour en haut