Archive

Centrafrique: Sit-in du personnel de la SOCACIG

On síachemine vers une carence de cigarettes à Bangui

 

Depuis plus díune semaine, le personnel de la Société Centrafricaine de Cigarette(SOCACIG) observe un sit-in devant la direction Générale des Impôts. Ils protestent contre líéventuelle fermeture de ladite Société et la mise en position de chômage technique du personnel à Bangui. Non au Chômage, non au Société de Détection des Importations et Exportations Frauduleuses en République Centrafricaine (SODIF), cíest ce quíon pouvait lire ce jour là sur les banderoles des manifestants. Depuis un certains temps, notre Société est inquiétée de fermeture, par ce que notre direction a envoyé une lettre à líinspection générale du travail, pour informer líinspecteur et le ministre de tutelle, de la fermeture de cette Société et la mise en position de Chômage technique du personnel de ladite Société, a expliqué David Koyazande. Aujourdíhui, la société est en cours de fermeture, car, la direction ne compte pas garder le personnel inutilement pour pouvoir les payer alors quíil níy a plus díactivités, síinquiète David Koyazande. Nous sommes là, pour demander aux autorités de voir clair dans les activités de la Société (SODIF) qui est exclusivement une «Société de destruction des industries florissantes en Centrafrique», et interpeller le responsable de ladite Société, pourquoi, bloque t-il nos activités, a-t-il ajouté.

 


© acap
Le sit-in du personnel de la SOCACIG
Il a souligné que si la situation de blocage persiste, les responsables vont ramener leurs machines au Tchad ou dans líun des pays de la CEMAC, díoù ils fabriqueront des cigarettes pour nous vendre. Il a rappelé que la SOCACIG est une filiale du groupe impérial Tobacco qui se trouve à Hambourg en Allemagne et les bailleurs de Fonds sont en Angleterre, ces hommes díaffaires ont leurs principes. Quand leurs affaires marchent, ils peuvent rester ; quand cíest le contraire, ils quittent le pays. En effet, la Société de Détection des Exportations et Importations Frauduleuses(SODIF), une Société installée dans les locaux de la direction Générale des impôts qui a pour mission de contrôler les importations et exportations des marchandises a demandé à la SOCACIG de verser 12 milliards de franc CFA à la direction des impôts, dont les 33% de cette somme seront versés à la Société (SODIF). Signalons que cette situation est à líorigine de la carence de cigarette à Bangui.

 



Commentaire


Retour en haut