Archive

Km5: hausse des prix au marché

le marché de KM5 connait une forte hausse des prix des denrées alimentaires et des produits de premières nécessités

 

Sur le marché du km5, enclavé en raison de la crise armée, les prix des denrées alimentaires et les produits de premières nécessités deviennent rares et connaissent une importante hausse des prix.

Le sac de manioc qui se vend sur les autres marchés à 10 000 FCFA, síachète au KM5 à 30 000 FCFA. En plus ce produit qui constitue líaliment de base se fait rare sur le marché. Le pain se vend à 175 CFA au lieu de 150 FCFA. Une boîte de sardine quíon peut trouver dans les autres arrondissements à 400 FCFA se vend au KM5 à 1000 FCFA.

Le litre díhuile végétale coûte maintenant 1800 FCFA, au lieur de 1000 FCFA. Le litre díessence síachète à 1650 au lieu de 880 FCFA dans les autres stations services. "Les légumes sont introuvables sur le marché", a constaté le correspondant du RJDH, Ousmane Babikir.

Cette hausse de prix se justifie par le fait que les commerçants ne peuvent pas circuler librement. Djibrine Youssouf président des commerçants de líassociation des ĎíBoubanguéréíí du km5 síindigne de cette situation.

 


© Droits réservés
"Nous ne pouvons pas effectuer librement le voyage dans líintérieur du pays afin de ravitailler nos compatriotes centrafricains en marchandises, à cause des hommes en armes et en raison de la rupture avec le centre ville", a-t-il déploré.

Aïchatou Ibrahim, une ménagère, raconte comment elle fait pour nourrir sa petite famille de sept personnes. "Auparavant, je dépensais trois milles 3000 francs par jour pour la nourriture de ma famille mais désormais, il me faut cinq mille francs et le marché níest pas assez fréquenté comme avant".

Cette hausse des prix, intervient suite aux derniers événements du 26 octobre ou Septembre occasionnant líenclavement díune partie de la population du 3ème arrondissement et son inaccessibilité vers díautres quartiers de la ville de Bangui.


Commentaire


Retour en haut