Archive

Allemagne: probablement sept corps de bébés retrouvés dans un appartement

La police allemande a indiqué vendredi avoir retrouvé à Wallenfels, en Bavière (sud), les restes de probablement sept bébés dans un appartement

 

Vers 16H00 jeudi, un habitante de Wallenfels a découvert la dépouille d'un nourrisson et a appelé les services d'urgence. Les forces de police appelées (sur les lieux) ont découvert dans une pièce plusieurs corps de nourrissons. La police criminelle et le procureur de Coburg partent du principe qu'il y a probablement sept morts, a-t-elle souligné dans un communiqué.

La précédente habitante des lieux à Wallenfels, une femme de 45 ans, n'a pas encore pu être appréhendée et interrogée, selon la même source.

Une expertise médico-légale des corps est en cours depuis l'aube pour déterminer les dates et causes des décès mais risque de prendre du temps en raison de mauvais état de certains des corps.

Aucun résultat n'est à attendre avant le début de la semaine à venir, selon la police et le parquet.

Les enquêteurs avaient dans un premier temps annoncé jeudi soir la découverte de plusieurs corps de nourrissons dans l'après-midi, la presse locale évoquant deux dépouilles.

 


© Droits réservés
L'Allemagne a connu plusieurs cas d'homicides multiples de bébés par leur mère ces dernières années.

En octobre 2013, également en Bavière, deux corps de bébés avaient été découverts à l'occasion de travaux de construction. L'enquête avait révélé qu'ils étaient nés dans les années 1980 mais leur mère avait été acquittée, l'homicide étant prescrit.

En 2011, une Allemande avait reconnu être à l'origine de la mort de sa fille et de ses deux fils en septembre 2004, juin 2006 et mars 2009. Les décès avaient été classés dans un premier temps comme mort subite du nourrisson mais la police avait déclenché une enquête après le troisième cas.

En 2000, une Allemande de 28 ans a été condamnée à Chemnitz (est) à 13 ans et demi de prison pour avoir tué trois de ses nouveaux-nés et congelé ensuite leurs cadavres.


Commentaire


Retour en haut