Archive

Axe Bangui-Garamboulaye: l'insécurité règne

L’insécurité est toujours visible sur le corridor Bangui-Garoua-Mboulaye. Au courant de la semaine dernière, un véhicule a fait l’objet d’attaque d’hommes en arme et des pillages

 

Le dernier cas en date est celui d’un camion qui a fait l’objet de braquage par des personnes armées. Selon certains témoins de ce drame, le bilan aurait révélé plusieurs blessés, des biens et de l’argent ont été emportés. L’acte s’est passé à quarante kilomètres de la ville Yaloké.

Narcisse Daitom, une des victimes accuse les habitants des villages vivant dans la localité. "Les gens sont devenus des agresseurs, ils sont sans pitié de nous voyageurs et beaucoup plus armés que les forces conventionnelles", a-t-il relaté.

Il n’hésite pas à indexer l’inefficacité du contingent Bangladais qui, selon lui, ne fait pas face au danger lorsque les agresseurs se livrent à des actes de violence sur les convois.

 


© Droits réservés
Aussi Daitom a relevé le nombre de véhicules pillés et incendiés sur cette route Bangui-Garamboulaye, nombre qui selon lui « avoisinerait une cinquantaine ».

Contacté, le porte-parole de la Minusca dit ne pas être au courant de la situation. Il a toutefois promis de réagir dès qu’il sera en possession d’éléments sur les allégations de cette victime.

Sur les ondes de Guira, au mois de septembre, le commandant du contingent Bangladais disait à propos de l’insécurité sur l’axe Bangui-Garouamboulai que "le contingent fait de son mieux pour assurer la sécurité sur le corridor. Il dit attendre un autre contingent pour pouvoir renforcer son dispositif sur ledit tronçon".


Commentaire


Retour en haut