Archive

Binéguet: des cas de rage signalés

Après avoir mordu plusieurs personnes, le chien en question a été abattu puis décapité. C'est donc l'autopsie de sa dépouille qui a permis d'évaluer la menace d'une contagion

 

L'institut Pasteur de Bangui a signalé le vendredi dernier, la présence de la rage dans le village Binéguet, situé à 35 kilomètres de la ville de Bouar. Cette confirmation fait suite à líexamen sur un chien qui a mordu plusieurs personnes dans la localité.

Selon Augustin Lucas Finoura, chef díantenne de laboratoire régional vétérinaire de Bouar, cette maladie provient díun chien enragé qui a mordu beaucoup de gens parmi lesquels le fils díun propriétaire, Assana Reki. "Ce Monsieur a tué le chien et nous a amené sa tête. Nous avons envoyé à líinstitut Pasteur de Bangui pour un examen qui síest révélé positif", a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Augustin Lucas Finoura demande aux personnes mordues de se faire vaccinées avant deux semaines au sein du service díélevage. "Au cas contraire, la personne va développer la rage à son tour. Seuls les traitements reçus avant les deux semaines peuvent protéger la personne", a-t-il précisé.

 


© Droits réservés
Le chien enragé a été abattu, il ne reste plus qu'au victimes de se vacciner.
Pierre Nabozouina, chef de service de ferme à líécole normale díélevage de Bouar, demande à ceux qui élèvent les animaux domestiques de les faire vacciner le plus vite, pour éviter cette situation.

"Pour le moment, le centre díélevage de Bouar dispose des médicaments offerts par líOrganisation Mondiale de la Santé (OMS) pour toute personne qui serait mordue par un chien", a fait savoir ce dernier.

Il yía environ huit mois, la rage a entraîné la mort de plusieurs personnes dans la ville de Bouar.


Commentaire


Retour en haut