Archive

La Croix-Rouge centrafricaine veut être protégée

Suite à líattaque hier contre un véhicule de la Croix-Rouge Centrafricaine sur le pont Jackson, alors quíil évacuait des blessés des évènements du 6e arrondissement de Bangui,

 

L'appel a été lancé le 30 octobre dernier, Antoine Mbao-Bogo, président de la Croix-rouge centrafricaine a sollicité de la population la protection de ses volontaires, des biens CRCA et le libre accès des humanitaires aux personnes vulnérables.

Antoine Mbao-Bogo, président de la CRCA a relaté les circonstances de líattaque du véhicule de la Croix-Rouge Centrafricaine. "Deux véhicules de la Croix-Rouge qui revenaient hier jeudi 29 octobre 2015 aux environs de 11 heures díune évacuation à líHôpital Général ont été pris à partie par des personnes non identifiées qui les ont poursuivis à moto. Ces véhicules ont subi des jets de pierre qui ont fracassés les parebrises et atteints les volontaires, juste au niveau du pont SICA-bois", a relaté Antoine Mbao-Bogo.

"Ce malheureux incident qui a provoqué trois blessés graves a failli occasionner, une fois de plus, inutilement la perte en vie aux vaillants volontaires", regrette le premier volontaire de la CRCA.

 


© Droits réservés
Les humanitaires acculés par le nombre de victimes.
Antoine Mbao-Bogo a lancé un appel à la population afin de garantir la sécurité du personnel humanitaire et quíelle síabstienne de síen prendre aux humanitaires dans le pays.

"Nous voulons rappeler ici et de manière insistante que la Croix-Rouge travail avec ses sept principes fondamentaux qui sont: Humanité, Impartialité, Neutralité, Indépendance, Volontariat, Unité et Universalité. Elle ne sortira jamais de ses principes fondamentaux qui guident le mouvement", a relevé le président de la Croix-Rouge.

 


© Droits réservés
La recrudescence des violences embrase la situation sécuritaire du pays et des humanitaires.
Une partie du 6e et du 3e arrondissement de Bangui a été le théâtre de violences, occasionnant plusieurs blessés, des morts et des maisons incendiées. La CRCA dit ne pas avoir des bilans de ces affrontements à cause de difficile accès et líattaque de ses véhicules.


Commentaire


Retour en haut