Archive

Damara: le sous-prefet agressé

Le sous-préfèt de Damara, Mme Chour née Géneviève Gbadin, témoigne avoir été agressée par un groupe des Anti-Balaka, le 30 octobre au village Nguéréngou

 

C'est à 26 kilomètres de Bangui, que les faits se seraient déroulés alors que Géneviève Gbadin Chour revenait d’une mission dans sa zone de juridiction.

L’autorité administrative locale témoigne reconnaître l’un de ses bourreaux qui était un fugitif. Ce dernier a été arrêté à Boali et transféré à la prison de Ngaragba avant de s’évader.

[i "Je devais tenir une réunion avec la population, les chefs de village et la jeunesse sur la situation sécuritaire. Le matin, au départ, j’ai vu deux hommes, l’un en uniforme de la police et l’autre habillé en gendarme. J’ignorais ce qu’ils faisaient dans ces uniformes, car ils ne font pas partie des forces de l’ordre. Et c’est à notre retour que cette bande armée nous a attaqués. Ils m’ont brutalisée", a relaté madame le sous-préfet de Damara.

Selon elle, ses bourreaux étaient au nombre de 30. Parmi eux, un jeune homme de Boali. Ce dernier y avait été arrêté, puis transféré à Bangui et incarcéré à la prison de Ngaragba. Il s’est évadé lors de récents troubles.

 


© Droits réservés
Les femmes sont les victimes prisées de ces hommes armées.
Selon l’autorité locale de Damara, son agression n’est pas la première dans cette région. "Même les femmes qui allaient au champ et qui mènent diverses activités font souvent l’objet d’agressions physique de la part de ces hommes armés", a-t-elle insisté.

Malgré cette agression, le sous-préfèt de Damara appelle les jeunes de sa localité à la prise de conscience. Elle leur demande d’arrêter de commettre des actes de violence contre la population.

L’agression Mme Chour née Géneviève Gbadin intervient deux semaines après la séquestration de la vice présidente du Conseil national de transition sur l’axe Boali.


Commentaire


Retour en haut