Archive

L'archevêque de Bangui refute les rumeurs de séquestration

Mgr Nzapalainga, l'archevêque de la capitale centrafricaine a été menacé alors qu'il conduisait une délégation du Vatican sur l'un des itinéraire que le Pape empruntera

 

"Il y a eu un incident verbal. Nous avons été seulement menacés verbalement, mais ce n'est pas vrai, comme certains organes de presse l'ont rapporté, que nous avons été séquestrés", a déclaré à l'agence Fides Mgr Dieudonné Nzapalainga, l'archevêque de Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Le lundi 26 octobre, Mgr Nzapalainga, avec une délégation du Vatican, s'est rendu à la Mosquée centrale pour une visite de préparation à celle que doit faire le Pape François dans le pays, les 29 et 30 novembre prochains. Durant la visite, quelques personnes ont menacé la délégation menée par l'archevêque de la capitale centrafricaine.

 


© Droits réservés
"Seul un groupe de jeunes a proféré des menaces à notre encontre".
"Seul un groupe de jeunes a proféré des menaces à notre encontre, l'imam et les autres personnes présentes ont condamné l'épisode, en s'excusant pour ce qui était arrivé. J'ai fait une déclaration dans laquelle j'ai affirmé que ceux qui nous ont menacés sont mes enfants et que, comme père, je dois leur pardonner.".

"Malheureusement, cet épisode a été amplifié et diverses choses incorrectes ont été écrites", a remarqué l'archevêque. "Quoi qu'il en soit, différentes personnes de confession musulmane m'ont téléphoné pour m'exprimer leur proximité, en soulignant que tous attendent la visite du Saint-Père", a conclu Mgr Nzapalainga.


Commentaire


Retour en haut