Archive

Syrie: suicide d'un soldat russe

L'armée russe a annoncé mardi le suicide d'un de ses soldats stationnés en Syrie, première perte officielle russe sur le sol syrien depuis le début de l'intervention militaire fin septembre

 

Le soldat professionnel, déployé sur la base aérienne de Hmeimim en tant que technicien, s'est suicidé lors d'une permission, a indiqué une source au sein du ministère russe de la Défense, cité par l'agence Interfax.

Selon les premières informations obtenues notamment par l'analyse des messages sur son téléphone, sa mort est liée à des problèmes avec une fille dans sa vie privée, a-t-elle poursuivi, ajoutant qu'une enquête avait été ouverte.

Un proche d'un soldat avait auparavant annoncé à l'AFP la mort de Vadim Kostenko, 19 ans, originaire de la région de Krasnodar, dans le sud de la Russie.

 


© Droits réservés
Il est mort, avait simplement déclaré ce proche de la famille du soldat, ajoutant qu'il devait être enterré dans le courant de la semaine.

Un soldat qui a servi avec Vadim Kostenko en Russie et qui dit bien le connaître, Grigori Donskikh, avait confirmé sa mort et affirmé ne pas en savoir davantage.

Ce n'est pas le genre de personne qui aurait mis fin à ses jours, avait-il cependant affirmé, rejetant à l'avance la thèse du suicide avancé par les autorités.

 


© Droits réservés
Vladimir Poutine a indiqué à plusieurs reprises qu'il n'envisageait pas d'intervention au sol des troupes russes.
L'armée russe a déployé des dizaines d'avions et hélicoptères en Syrie où elle conduit depuis le 30 septembre des raids aériens intensifs pour venir en aide aux forces de Bachar al-Assad.

Des centaines de soldats russes sont également déployés dans le port syrien de Tartous pour assurer la sécurité des installations logistiques mais surtout sur la base aérienne de Hmeimim, dans la province de Lattaquié, dans le nord-ouest du pays.

Moscou n'avait jamais fait état de pertes de soldats au combat ou lors d'accidents ou de suicides.



Commentaire


Retour en haut