Archive

Bientôt du chocolat "made in Gabon"

La Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) et la compagnie italienne Eurochocolate ont signé, le 20 octobre à Pérouse, un contrat pour le développement et l’approvisionnement du cacao

 

Promouvoir et soutenir le développement de l’industrie du cacao. Tel est l’objectif de l’accord signé le 20 octobre à Pérouse en Italie entre la Caisse de stabilisation et de péréquation (Caistab) et la compagnie Eurochocolate.

Avec plus de 20 années d’expérience dans l’organisation de grands événements à thème, une connaissance approfondie de la chaîne d’approvisionnement chocolat-cacao, Eurochocolate est prête à mettre à la disposition de la Caistab son savoir-faire. Cette entreprise peut aider non seulement à renforcer les mécanismes de marketing, mais aussi à promouvoir une production de qualité axée sur les bonnes pratiques agricoles, la transformation et la consommation locales. Plus précisément, cet accord va renforcer les mécanismes de commercialisation du cacao gabonais dans l’Union européenne. A cela, s’ajoutera la formation, dans la perspective de la création d’une usine de production de chocolat au Gabon.

 


© Droits réservés
Eurochocolate est prête à mettre à la disposition de la Caistab son savoir-faire.
Aux dires du directeur général de la compagnie italienne, le choix du Gabon n’est pas fortuit. [i"C’est un pays stable, donc propice aux affaires. L’objectif de cet accord n’est pas seulement de permettre au cacao gabonais de trouver davantage de marchés à l’international. Mais, d’aider, dans un premier temps, à la formation des petits transformateurs locaux avec, en ligne de mire, la création d’une usine de transformation du cacao gabonais"], a commenté Bruno Fringuelli. "Et cela passe tout naturellement par une plus grande production. Car, il n’est pas bon que le Gabon, qui est un producteur de cacao, vienne acheter le chocolat en Europe", a-t-il poursuivi.

Concrètement, la société italienne entend organiser, en 2016, un voyage éducatif au Gabon avec des chocolatiers italiens et internationaux pour envisager la création d’une unité de production. "La mise en place de cette usine va créer des emplois et de la richesse pour le pays. Les planteurs auront plus de revenus et nous allons contribuer au développement du tourisme, car l’industrie du chocolat rime avec tourisme. Nous avons un plan majeur pour redynamiser la filière. Et croyez-moi, nous ferons tout pour y arriver", a lancé Léon Paul Ngoulakia.

 


© Droits réservés
Le choix du Gabon n’est pas fortuit.
Membre de l’Alliance des pays producteurs de cacao (Copal), le Gabon produit actuellement 500 tonnes de cacao par an, principalement la variété Forastero (« cacao en vrac »). La culture, qui implique 8 000 producteurs, concerne une superficie de 4 000 hectares. Le plan stratégique de revitalisation de la Caistab prévoit que d’ici 2025, la superficie cultivée soit augmentée à 10 000 hectares et la production plafonnée à 3 000 tonnes.



Commentaire


Retour en haut