Archive

La FAO prône la culture d la paix

Une occasion pour líOrganisation des Nations Unies pour líAlimentation et líAgriculture (FAO), de présenter un documentaire et de faire des projections afin de lutter contre la sous-alimentation

 

"Les activités agricoles et líélevage doivent être un moyen de réconciliation en Centrafrique", cíest ce quía déclaré le Professeur Marc Dufumier de la FAO, alors quíil présentait un documentaire agro-pastoral pendant la célébration de cette journée.

Le but de ce documentaire est de souligner líimportance du secteur agro-pastoral dans le développement du pays. « Les activités agro-pastorales évoluent à condition que la paix soit restaurée définitivement », a-t-il constaté.

Il a ajouté que la mécanisation de líagriculture est un moyen qui pourrait rendre efficace une productivité considérable, afin díéliminer la sous-productivité alimentaire. « Cette question est complexe. Le manque de moyens financiers, líinsécurité et le chômage sont des vices qui rendent difficile le développement des activités agro-pastorales », a-t-il relevé.

 


© Droits réservés
Mahamat Taïb Yacoub, ministre en charge du développement rural, a déploré des malentendus entre les éleveurs et les agriculteurs. [i"Les efforts sont en train díêtre déployés par le gouvernement afin que la paix soit restaurée et que líagriculture puisse devenir une possibilité pour la réconciliation nationale en général et entre les agro-pasteurs en particulier"], a-t-il suggéré.

Le membre du gouvernement a déploré le fait que la réalisation du documentaire nía pas connu la participation des acteurs agro-pastoraux.

Líagriculture qui devrait être un moyen de réconciliation entre les communautés est fragilisée par les groupes armés, qui volent des bétails. Certains éleveurs armés dévastent les plantations des agriculteurs.


Commentaire


Retour en haut